Demande de levée de l'immunité du fils d'un diplomate de la RDC

le
0

PARIS (Reuters) - La France va demander la levée de l'immunité du fils d'un diplomate congolais relâché alors qu'il était soupçonné d'avoir commis des attouchements sexuels sur des jeunes filles, annonce jeudi le ministère des Affaires étrangères.

Les autorités françaises ont "demandé officiellement aux autorités congolaises de lever les immunités de cette personne, afin que la justice puisse être rendue sur ces faits graves", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay.

L'adolescent de 14 ans avait été interpellé le 27 mai à Magnanville (Yvelines) et reconnu par cinq victimes, dont certaines lycéennes d'un établissement voisin, selon Le Parisien, qui a révélé l'information.

Il avait été toutefois rapidement relâché, l'immunité dont bénéficie son père, un haut responsable de l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) en France, s'étendant à ses proches.

Les prélèvements ADN effectués par les policiers, considérés comme illégaux, avaient dû être détruits. Mais l'adolescent avait récidivé quelques jours plus tard, provoquant la colère des familles des victimes, précise le quotidien.

(John Irish et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant