Demande d'asile de Snowden : Poutine fait le sourd

le
0
Demande d'asile de Snowden : Poutine fait le sourd
Demande d'asile de Snowden : Poutine fait le sourd

Entre aider Edward Snowden et ménager Barack Obama, Vladimir Poutine a fait son choix. Les relations russo-américaines l'emportent sur «les chamailleries» autour des activités des services spéciaux, a déclaré mercredi le président russe. «Nous avons prévenu Snowden que toute son activité qui pourrait porter atteinte aux relations russo-américaines était inacceptable», a-t-il souligné.

L'ex-consultant du renseignement américain, bloqué depuis plus de trois semaines dans un aéroport de Moscou, a officiellement demandé mardi un asile provisoire à la Russie. Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a expliqué mardi que cette demande d'asile temporaire de Snowden ne «concernait pas le président», mais le Service fédéral des migrations. Insistant ce mercredi, l'avocat russe d'Edward Snowden, Anatoli Koutcherena, a déclaré à la presse que l'ex-espion américain de la NSA «n'a pas exclu la possibilité de demander la citoyenneté russe».

Washington redemande d'expulser Snowden

Interrogé sur la différence antre l'activité anti-américaine et la défense des droits de l'homme, le président russe a refusé d'«entrer dans les détails». «La défense des droits de l'homme représente certains risques. Dès que quelqu'un critique les Etats-Unis, cela devient beaucoup plus compliqué», a-t-il observé. Vladimir Poutine a laissé entendre que Snowden finirait par quitter la Russie : «J'ai l'impression qu'Edward Snowden ne s'est jamais fixé comme objectif de rester en Russie».

Selon son avocat, ce dernier n'a pourtant pas «l'intention de quitter la Russie». Me Koutcherena assure que le fugitif pourrait juste quitter la zone de transit de l'aéroport Moscou-Cheremetievo. «Le Service des migrations doit lui fournir dans les sept jours suivant le dépôt de sa demande une attestation selon laquelle son dossier est recevable. Ce certificat lui donne le droit de voyager en Russie», a-il ajouté. L'avocat n'a pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant