Demain, tous anonymes sur Facebook ?

le
0
Demain, tous anonymes sur Facebook ?
Demain, tous anonymes sur Facebook ?

Facebook contre-attaque ! Suite au lancement tonitruant d'Ello, un nouveau réseau social basé sur l'anonymat (notre encadré), le géant de Palo Alto travaillerait sur une application autorisant l'utilisation de multiples pseudonymes.

L'application mobile serait disponible dans les prochaines semaines, selon le «New York Times», qui tient l'information de deux cadres de Facebook ayant requis... l'anonymat. Le but est d'offrir aux utilisateurs la possibilité d'ouvrir des discussions sur des sujets différents sans que le lien puisse être fait par les autres membres de sa communauté.

Si la direction de Facebook a refusé de s'exprimer sur une «rumeur», cette évolution irait dans le sens de déclarations de son patron, relayées par «Le Monde» en juillet : «Une des choses sur lesquelles nous nous concentrons le plus, c'est de créer des espaces privés où les gens pourront partager des choses ou avoir des interactions qu'ils ne pourraient pas avoir ailleurs.» Mark Zuckerberg a également annoncé cette année que Facebook allait autoriser les inscriptions sous pseudonyme dans les applications tiers développées sur le réseau social.

Plusieurs pseudos mais un seul profil

C'est un véritable changement de paradigme pour le site de Mark Zuckerberg, qui a toujours personnellement clamé que la vie privée était un concept «dépassé». Depuis sa création, Facebook demande à ses membres d'utiliser leur vrai nom et part en chasse contre les pseudonymes, officiellement pour lutter contre le spam.

Une politique à contre-courant des usages du web et qui a été mise à mal la semaine dernière. Le 1er octobre, les membres de la communauté transsexuelle ont obtenu le droit d'utiliser «le nom (qu'ils utilisent) dans la vraie vie», selon un responsable de Facebook, Chris Cox. La société avait promis, à cette occasion, qu'elle infléchirait plus globalement sa politique dans les prochains mois. L'usage de pseudonymes peut notamment ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant