Delta Drone mise sur un durcissement de la réglementation

le
0
Delta Drone mise sur un durcissement de la réglementation
Delta Drone mise sur un durcissement de la réglementation

Delta Drone a bâti sa stratégie sur un probable durcissement de la réglementation appliquée aux drones, en garantissant à ses utilisateurs une parfaite traçabilité de ses vols, a expliqué mercredi à Lyon son PDG Christian Viguie."A travers les informations distillées par les pouvoirs publics, on est en train de préparer l'opinion au fait qu'il va se passer quelque chose de grave" impliquant un drone, accident ou acte de terrorisme, a indiqué M. Viguie lors d'une conférence de presse."Le danger est tel qu'il y aura un retour de bâton", qui s'exprimera en "exigences beaucoup plus fortes en matière de traçabilité", a-t-il pronostiqué.Devant la "multiplication des incidents", "l'aspect réglementaire et de sécurité des personnes est un élément fort pour nous", a ajouté le responsable, en soulignant que son groupe comprenait une filiale dédiée à la sécurité composée d'anciens fonctionnaires de police.Fondé en 2011 à Grenoble, Delta Drone fabrique ses propres engins mais se définit d'abord comme un prestataire de services, notamment pour l'agriculture, l'inspection industrielle, les mines et l'hydrologie.La société a connu une histoire "tumultueuse", de l'aveu même de M. Viguie, qui a conduit à l'éviction des trois fondateurs et à une reprise en main par l'actuel PDG, à l'origine simple apporteur de fonds à l'entreprise.Les effectifs, supérieurs à 80 personnes, ont été ramenés à 49 personnes."Les chiffres étaient largement pires qu'attendu et c'est miraculeux que nous ayons pu maintenir l'entreprise à flot", a-t-il commenté.Recapitalisée, l'entreprise, dont le siège a été déplacé à Dardilly, dans la banlieue lyonnaise, dispose désormais de 8 millions d'euros de fonds propres pour un endettement "faible", une trésorerie supérieure à 5 millions et une capacité à lever jusqu'à 15 millions supplémentaires.Son chiffre d'affaires reste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant