Delphine Batho virée de sa permanence

le
0
Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres
Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres

L'année 2013 est décidément difficile pour Delphine Batho. L'ex-ministre va de rebuffade en rebuffade. La dernière en date lui a été infligée par le maire PS de Melle, la commune des Deux-Sèvres dont elle est députée, raconte Sud-Ouest. Ce proche de Ségolène Royal lui a fait savoir qu'elle n'était plus la bienvenue dans les bureaux de la permanence parlementaire qui se trouvent au sein de la mairie. Elle avait hérité son poste et ses bureaux, de la présidente de la région en 2007 de son mentor en politique Ségolène Royal. Or, depuis, celle-ci a pris ses distances avec son ex-protégée, allant jusqu'à dire que Delphine Batho avait "atteint son seuil d'incompétence" en tant que ministre "C'est une mesure de rétorsion. C'est regrettable, parce que ce sont des méthodes d'un autre âge", a commenté l'ex-ministre, évincée par Jean-Marc Ayrault et François Hollande en juillet après ses attaques contre le projet de budget du gouvernement. Elle s'est désormais installée dans des bureaux situés "deux cents mètres plus loin", mais dénonce une mesure "sans aucune justification technique ou juridique". Elle estime d'ailleurs que la décision a été prise beaucoup plus haut qu'à Melle. Yves Debien, le maire, est l'un des plus fervents soutiens de Royal. Selon Sud-Ouest, la présidente de région pourrait néanmoins trouver que, cette fois-ci, il a fait preuve de trop de zèle L'ancien maire de la commune, Pierre Poupin, et le président...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant