Delphine Batho s'insurge contre son «mauvais budget»

le
5
VIDÉO - La ministre de l'Écologie qualifie de «mauvais» le budget de son ministère.

Delphine Batho a beau dire qu'elle pas en «colère», elle n'a pas mâché ses mots mardi sur RTL . «C'est vrai que c'est un mauvais budget», a admis la ministre de l'Écologie qui va voir les crédits de son ministère baisser de 7 % en 2014, soit la plus forte diminution en pourcentage du gouvernement. «Il y a un affichage qui n'est pas bon», a-t-elle insisté.

Elle en appelle au gouvernement pour que «dans les jours qui viennent, nous puissions faire la démonstration que la volonté de faire de la France la nation de l'excellence environnementale». Visiblement déterminée, la ministre entend continuer à travailler sur la «transition écologique» de la France: «Je suis une combattante, il y a une situation budgétaire qui est extrêmement difficile. Il y a des coupes, mais il y a aussi d'autres moyens qui vont être mobilisés comme la fiscalité écologique»,»

«Les ge...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le mardi 2 juil 2013 à 15:13

    Faut pas demander à Batho une approche technologique élaborée, yt75 : elle n'y comprend RIEN et se contente de faire de la politicaille, son métier depuis les manifs de 1990 ...

  • janaliz le mardi 2 juil 2013 à 14:06

    C'est ce qui s'appelle parler pour ne rien dire. C'est la matière principale enseignée dans les sphères gauchisantes...

  • yt75 le mardi 2 juil 2013 à 12:55

    De fait on "paye" aussi aujourd'hui la com uniquement axée sur les aspects CO2, alors que les mesures possibles sont tout simplement les -MÊMES- pour les deux aspects .(diminution de la dépendance aux carburants fossiles et déficit commercial associé d'une part, émissions de CO2 d'autre part).http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

  • yt75 le mardi 2 juil 2013 à 12:54

    Et que l'on soit quasi incapable de simplement nommer la chose (en préférant la valse des étiquettes financières) n'y change rien. Un sérieux rééquilibrage entre taxer les carburants fossiles et le travail serait une vraie mesure. La qualifier d'écologique, même si on peut considérer que c'est le cas, est aussi un symptôme de l'incapacité à montrer la situation actuelle.

  • yt75 le mardi 2 juil 2013 à 12:54

    Rappelons que la crise mondiale actuelle est aussi, --si ce n'est avant tout--, un monstrueux choc pétrolier qui hélas ne fait que commencer, dernières synthèse Laherrère (ASPO France) : http://goo.gl/LzmGpCe qui amène à :http://iiscn.files.wordpress.com/2013/07/bp-oil-price-2013.jpg