Delphine Batho, la discrète se rebelle

le
0
Delphine Batho, éjectée mardi du gouvernement Ayrault pour désaccord budgétaire, n'a jamais vraiment réussi à s'imposer au ministère de l'Écologie où cette experte des questions de sécurité à posé ses cartons il y a un an. Retour sur cinq étapes de son engagement.

1/ Une femme engagée. Formée à l'école du syndicalisme lycéen, en tant que présidente de la FIDL (la Fédération indépendante et démocratique lycéenne), elle se fait notamment connaître lors des grèves sous le ministère de l'Éducation de Lionel Jospin. Elle s'investit également dans le milieu associatif et devient vice-présidente de SOS Racisme après le départ de Harlem Désir en 1992. Delphine Batho adhère au Parti socialiste en 1994. Très vite repérée par Julien Dray, elle devient membre du courant la «Gauche socialiste» fondé par Jean-Luc Mélenchon et ce dernier.

2/ «Madame sécurité». C'est son domaine de prédilection. Elle commence à travailler sur ce dossie...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant