Delphine Batho, "l'insoumise", tombe de haut

le
0
Delphine Batho laisse la place à son successeur Philippe Martin, le 3 juillet 2013.
Delphine Batho laisse la place à son successeur Philippe Martin, le 3 juillet 2013.

Elle a cru en François Hollande. Elle en est revenue, comme beaucoup d'autres. Delphine Batho, l'ancienne ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, décrit dans "L'insoumise" ses batailles et les reculades du chef de l'État quant à la transition écologique. Et cela, au moment où la loi, défendue par Ségolène Royal, est discutée au Parlement et où la reconduction d'Henri Proglio à la tête d'EDF est entre les mains du président. Dans cet ouvrage, Delphine Batho pointe surtout les zones d'ombre de la politique énergétique de la France et l'incapacité de l'appareil d'État à la maîtriser... EXTRAITS Henri Proglio, le ministre fantôme Ce n'est pas un secret, j'avais demandé son remplacement à la tête d'EDF. Je n'étais pas la seule ministre à le souhaiter, mais je laisse à mes anciens collègues le soin de s'exprimer sur ce sujet, ou pas. J'ai même été jusqu'à auditionner en octobre 2012 un candidat sérieux à la présidence d'EDF, qui m'avait été chaudement recommandé par Emmanuel Macron. Les choses ont donc été relativement loin avant Noël 2012. Puis, en janvier, on m'a annoncé la décision prise par le président de la République de maintenir Henri Proglio, arguant que le Premier ministre avait plaidé en ce sens. Que Henri Proglio défende son point de vue est une chose, qu'il gagne presque tous les arbitrages en est une autre. Ce que je refusais, il l'obtenait du Premier ministre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant