Delort, fin de partie

le
0
Delort, fin de partie
Delort, fin de partie

Buteur insatiable, Andy Delort avait tout pour réussir en Angleterre. Dans les dernières heures du mercato estival, l'ancien Tourangeau signait même à Wigan qui investissait quatre briques sur le meilleur buteur de Ligue 2. Trois mois plus tard, l'attaquant ronge son frein en réserve chez les Latics et ne rêve aujourd'hui que d'une chose : quitter le Royaume.

Le jeune homme a la barbe finement rasée, un côté Olivier Giroud qui frappe directement les esprits et une assurance qui laisse optimiste. Lorsqu'il débarque à Wigan début septembre, Andy Delort arrive bourré d'ambitions avec une solide réputation dans les valises. Le Lancashire lui ouvre les bras, et les Latics ont investi quatre millions sur un joueur prometteur qui vient de sortir d'une saison prolifique à 24 buts avec Tours. Si trouver un point de chute a été compliqué compte tenu de l'importante indemnité demandée par le club tourangeau, Delort souffle enfin. L'attaquant français évoque d'entrée "sa lourde préparation estivale et son impatience de débuter sous ses nouvelles couleurs" à la chaîne du club anglais. Andy sourit.
4 titularisations et 390 petites minutes
Sauf que trois mois après son arrivée chez les Latics, le constat est glacial. À la mi-saison, Wigan se bat pour sa survie en Championship (23e sur 24 avec quatre petites victoires), alors que le club disputait les play-offs pour revenir en Premier League en mai dernier. Le coach allemand Uwe Rösler a été remplacé par le très sulfureux Malky Mackay et Andy Delort lutte, lui aussi, dans son coin pour accrocher une lucarne d'espoir dans le Nord-Ouest de l'Angleterre. L'investissement fait sur sa personne par l'ancien pensionnaire de Premier League n'est plus qu'un lointain souvenir et l'ancien buteur de la vallée du Cher déprime.

Le Français est revenu sur sa situation dans France Football, il y a quelques jours : "C'est incroyable quand même. Un club qui met 4 millions sur un joueur et qui ne le fait pas jouer, on a du mal à comprendre. Surtout qu'en dehors du terrain, je suis irréprochable. ( ) J'aime jouer et je ne joue pas, c'est compliqué. Vu la position qu'on a au classement en plus, je sais que je pourrais apporter quelque chose. Il va falloir trouver une solution et partir rapidement." Le bilan d'Andy Delort à Wigan est terrible : quatre titularisations en neuf apparitions, aucun but marqué et des convocations de plus en plus fréquentes avec l'équipe réserve des Latics. Andy court, Andy marque, mais Mackay n'entend rien et lui préfère la doublette McManaman-Fortuné, qui, lui, a réussi à se faire une place.
Bloqué à Wigan jusqu'à la fin de saison
Sauf qu'au-delà du terrain, Delort se retrouve aujourd'hui dans...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant