Delors : «L'euro est au bord du gouffre»

le
0
Le père de l'Europe moderne, Jacques Delors, regrette que la chancelière allemande «n'ait fait aucune concession sur le fond» lors de sa rencontre, mardi, avec Nicolas Sarkozy. Comme le financier américain George Soros, il appelle à la création d'euro-obligations.

Un des père de la monnaie unique, Jacques Delors, ainsi qu'un des plus mythiques financiers de Wall Street, George Soros, font le même constat. «L'euro comme l'Europe est au bord du gouffre», s'inquiète le premier. «L'Europe est en danger», prévient le second. Les deux hommes proposent la même solution: mutualiser partiellement les dettes européennes en créant des obligations européennes (euro-obligations) afin de renforcer la zone euro et déjouer les attaques des marchés.

«Pour ne pas tomber, le choix me paraît simple: soit les Etats membres acceptent la coopération économique renforcée, que j'ai toujours réclamée, soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l'Union. La seconde option étant refusée par une majorité des Vingt-sept, reste la première», avance Jacques Delors dans un entretien accordé aux quotidiens suisse Le Temps et belge Le Soir. Il regrette ainsi que les dirigeants français et allemand n'aient apporté, mardi à l'Élysée, que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant