Dell va sortir de la Bourse, racheté par son fondateur

le
0
VERS UNE SORTIE DE LA BOURSE EN 2014 POUR DELL
VERS UNE SORTIE DE LA BOURSE EN 2014 POUR DELL

(Reuters) - Michael Dell va retirer le fabricant de PC Dell de la Bourse via un rachat de 24,4 milliards de dollars (18 milliards d'euros environ), qui représente le plus gros LBO (opération de rachat avec effet de levier) depuis la crise financière.

Le fondateur et directeur général du groupe et le fonds d'investissement Silver Lake proposeront 13,65 dollars en numéraire par action pour le rachat du troisième fabricant mondial de PC, auquel Microsoft participe également.

L'opération est financée en numéraire et en titres par Michael Dell, en cash par Silver Lake et en numéraire aussi par MSD Capital, la firme d'investissement de Michael Dell. Elle bénéficie en outre d'un prêt de deux milliards de dollars de Microsoft et de crédits octroyés par quatre banques.

La transaction doit en principe être réalisée avant la fin du deuxième trimestre de l'exercice fiscal 2014 de Dell.

Les premières informations sur ce retrait de la cote ont filtré le 14 janvier, mais les discussions auraient démarré dès le second semestre 2012. Michael Dell avait fait savoir dès 2010 qu'il songeait à retirer son entreprise de la Bourse.

PRESQUE PAS DE PRIME SUR LE COURS ACTUEL

Le prix proposé offre une prime d'environ 24% par rapport aux 11 dollars qui représentent le cours moyen de Dell avant que les discussions ne soient publiques, mais reste bien en-deçà des 17,61 dollars auxquels le titre se traitait il y a un an.

"Je pense que la question clé est de savoir si les actionnaires vont approuver l'opération parce qu'elle n'offre pratiquement aucune prime par rapport aux cours actuels", souligne Sterne Agee, analyste chez Shaw Wu.

Le titre, suspendu à l'ouverture, gagnait 0,9% à 13,39 dollars à Wall Street vers 16h00 GMT.

Dell ne cesse de perdre des parts de marché sur le segment du PC, face à des concurrents comme Lenovo, et peine à relancer sa croissance même si Michael Dell est depuis quelques années revenu à la tête de la société qu'il a fondée en 1984.

Les analystes sont dans l'ensemble favorables à l'opération, tout en soulignant que le groupe restera confronté aux mêmes difficultés et notamment à la dure concurrence des tablettes.

"Cela permettra à Michael Dell d'avoir un peu plus de marge de manoeuvre pour gérer le groupe", dit FBN Securities, analyste chez FBN Securities. "Cela ne change rien au fait qu'ils devront faire face à un environnement difficile sur le marché des PC."

Le directeur financier Brain Gladden a dit que la stratégie de Dell resterait "globalement la même" après la finalisation de l'opération, tout en reconnaissant qu'un redressement prendrait du temps et exigerait de nouveaux investissements.

Poornima Gupta et Ben Berkowitz, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant