Dell contre Icahn: l'heure des comptes a sonné

le
0
Dell contre Icahn: l'heure des comptes a sonné
Dell contre Icahn: l'heure des comptes a sonné

Le groupe informatique américain Dell joue son avenir jeudi avec un vote qui s'annonce très serré de ses actionnaires sur son plan de retrait de la Bourse, et qui tranchera entre les visions de deux milliardaires.La réunion est prévue à partir de 13H00 GMT au siège de Dell à Round Rock au Texas (sud des Etats-Unis).Le premier milliardaire est le PDG-fondateur Michael Dell, qui veut racheter l'intégralité du groupe avec l'aide du fonds Silver Lake et le retirer de la cote. Il espère ainsi pouvoir recentrer plus sereinement Dell sur d'autres activités que les PC, dont il reste le troisième fabricant mondial mais dont les ventes reculent depuis maintenant cinq trimestres consécutifs.Face à lui, l'investisseur Carl Icahn, connu pour ses raids boursiers hostiles, est la figure de proue des actionnaires jugeant insuffisant le prix offert de 13,65 dollars (qui représente quand même une opération à 24,4 milliards de dollars). Icahn milite, lui, pour que le groupe s'endette et puise dans ses liquidités pour financer un gigantesque programme de rachat d'actions à 14 dollars par titre.Les tentatives de comptage des troupes des deux camps laissent apparaître une situation de moins en moins favorable à Michael Dell.Il est certes le premier actionnaire du groupe avec 15,6% du capital entre ses mains ou celles de proches, à la date du 22 mai, selon l'invitation à l'assemblée générale, mais il ne participera pas au scrutin. Report du vote ou offre améliorée ?Trois sociétés de conseil aux actionnaires ont recommandé de soutenir le projet du PDG: Institutionnal Shareholder Services (ISS), Glass Lewis et Egan-Jones.Les rangs des opposants ont toutefois grossi. Carl Icahn, deuxième actionnaire de Dell avec 8,6% du capital, arrive déjà à quelque 13% avec les titres de son allié depuis le départ, le fonds Southeastern Asset Management. Un autre fonds, T. Rowe Price, qui détient une participation d'environ 4%, a confirmé cette semaine qu'il ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant