Délit d'entrave à l'IVG : bataille gauche-droite autour des sites anti-avortement

le , mis à jour à 13:38
3
Délit d'entrave à l'IVG : bataille gauche-droite autour des sites anti-avortement
Délit d'entrave à l'IVG : bataille gauche-droite autour des sites anti-avortement

Parfois dotés d'un «numéro d'écoute», ces sites aux apparences institutionnelles se présentent comme des sites «d'information» ou de «réinformation sur la sexualité». Ivg.net, avortement.net, sosbébés.org... Mais tous sont dans le viseur des députés et du gouvernement, qui les accusent de diffuser des informations «biaisées» sur l'avortement.

 

Pour certains responsables associatifs ou politiques, notamment à gauche, ces sites n'auraient en réalité qu'un objectif : détourner les femmes de l'IVG en leur proposant des «solutions alternatives» ou en leur exposant les «regrets» qu'elles pourraient nourrir via des témoignages anonymes.

 

La confusion des genres qu'ils entretiennent est dans le viseur d'une proposition de loi socialiste qui les accuse de «délit d'entrave à l'IVG». Au premier jour de débat à l'Assemblée nationale, jeudi, la droite fait bloc pour les défendre alors que la majorité défend son initiative.

 

Lire. Des mesures «pour faire cesser les sites qui trompent les femmes»

 

Le président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat, Bruno Retailleau, a ainsi dénoncé jeudi sur Sud Radio et Public Sénat une loi «contraire à la liberté d'expression» mais aussi «à l'esprit de la loi Veil» qui, dit-il, «prévoyait une information, y compris sur les alternatives» à l'avortement.

 

«Il est évident que, si ce texte était voté notamment par l'Assemblée nationale, le Conseil constitutionnel, qui est le juge suprême de nos libertés, aura à l'examiner», a également prévenu ce membre du Comité politique mis en place à la direction de LR par François Fillon, après sa victoire à la primaire de la droite pour la présidentielle.

À lire aussi. Marisol Touraine : «Le programme de Fillon est dangereux»

 

Les deux hommes partagent d'ailleurs «exactement la même» position personnelle sur l'IVG, selon Bruno Retailleau. Interrogé sur le sujet pendant sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • warneton il y a 12 mois

    Comme si nous n'avions pas assez a faire avec les extrémistes musulmans il faut que les extrémistes catholiques viennent s'y mettent . Que la vie serait belle si tout ces illuminés étaient soignés des le plus jeune âge

  • M8252219 il y a 12 mois

    La manipulation des esprits vient dans ce cas et dans d'autre des socialistes qui considèrent qu'il vaut mieux éliminer un enfant à naître que d'améliorer et développer . la contraception l

  • delapor4 il y a 12 mois

    Empêcher les femmes de s'informer est un crime contre les femmes. Depuis 5 ans la gauche n'a cessé de mettre la France dans le fossé.