Délinquance : une dégradation statistique continue depuis six mois

le
0
INFOGRAPHIE - C'est en zone gendarmerie que tout a explosé et ce, à partir de juin 2012, avec parfois des augmentations à deux chiffres.

On peut toujours polémiquer sur les causes, les chiffres de 2012 sont éloquents. Alors que globalement, les six premiers mois de l'année, que l'opposition porte au crédit de sa politique, étaient inscrits dans un cercle vertueux, tout s'est dégradé au second semestre, dans des proportions inquiétantes. Là où l'on comptait 68.000 victimes de moins, de janvier à juin, comparés aux mêmes mois de l'année précédente, on en a recensé 45.000 de plus, de juin à décembre 2012.

Il s'est bien passé quelque chose sur le plan statistique, mais quoi? Curieusement, c'est en zone gendarmerie que tout a explosé et ce, à partir de juin 2012, avec parfois des augmentations à deux chiffres, comme en octobre (+ 15 %), en novembre (+ 10 %) et en décembre (+ 17 %).

L'Observatoire de la délinquance et des réponses pénales (O...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant