Delhommais - Prévision raisonnable et élections imminentes !

le
0
Michel Sapin, ministre de l'Économie, esquisse des prévisions de croissance raisonnables pour 2017.
Michel Sapin, ministre de l'Économie, esquisse des prévisions de croissance raisonnables pour 2017.

Il existe suffisamment de bonnes raisons de critiquer la politique économique du gouvernement (dossier Alstom, chômage, dépenses publiques à la dérive, etc.) pour ne pas avoir besoin de lui intenter de mauvais procès, comme celui que cherche à lui faire la droite en lui reprochant une prévision de croissance trop optimiste dans son budget pour 2017.

Michel Sapin a confirmé, mercredi matin 5 octobre sur Europe 1, une hypothèse de 1,5 %. Jean-Pierre Elkabbach lui faisant remarquer que le FMI venait de réviser à la baisse à 1,3 % sa prévision, le ministre des Finances et de l'Économie lui a répondu : « Le FMI disait 1,6 % avant l'été, il dit maintenant 1,3 %. Le FMI varie tout au long de l'année. Moi, je ne varie pas tout au long de l'année. On fixe 1,5 %, c'est un objectif raisonnable. »

Se flatter de ne pas « varier » est, certes, un peu étrange, comme s'il fallait ne tenir aucun compte d'un environnement extérieur évoluant lui-même en permanence. En revanche, « raisonnable » est le mot qui convient. Plus exactement, le gouvernement se montre « raisonnablement » optimiste en retenant une hypothèse de croissance de 1,5 %. Entre ce 1,5 % et le 1,3 % du FMI , on reste de toute façon dans l'épaisseur du trait, qu'une petite variation du cours de l'euro ou du prix du pétrole suffira à faire varier. Surtout, les Français ont été tellement habitués, depuis des décennies, à ce que les pouvoirs ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant