Delhaize va supprimer 2.500 emplois en Belgique sur trois ans

le
1

BRUXELLES (Reuters) - La chaîne de supermarchés Delhaize a annoncé mercredi son intention de supprimer 2.500 emplois en Belgique au cours des trois prochaines années, soit environ 15% de ses effectifs dans le pays, dans le but de restaurer ses marges bénéficiaires.

Delhaize - en concurrence avec Carrefour, Colruyt, les chaînes discount Aldi et Lidl, ainsi que la chaîne Albert Heij du groupe néerlandais Ahold - affirme que ces mesures sont nécessaires compte tenu de la chute de 78% des marges des magasins gérés par le groupe, en butte à une vive concurrence et à des charges salariales élevées.

"Cette annonce n'a rien de surprenant. Mais l'ampleur de la restructuration est nettement plus grande que prévu", écrit Hans D'Haese, analyste de Bank Degroof, dans une note à ses clients.

L'action Delhaize gagne 1,2% vers 12h10 GMT, après avoir pris jusqu'à 1,7%, à un pic de deux semaines, après l'annonce.

Le groupe précise que ses charges salariales sont supérieures de 16% à celles de Colruyt et de 33% à celles du groupe Albert Heijn qui a récemment fait son entrée sur le marché belge et possède 20 points de vente dans le nord du pays.

"Le nouvel entrant Albert Heijn a un avantage concurrentiel, non seulement parce que sa force de travail est jeune mais aussi parce qu'il peut s'approvisionner moins cher aux Pays-Bas", écrit pour sa part l'analyste Pascal Weber de KBC Securities.

Delhaize, qui a massivement investi aux Etats-Unis ces dernières années dans le cadre d'une restructuration de ses magasins Food Lion, a annoncé qu'il investirait 450 millions d'euros supplémentaires pour améliorer ses magasins belges.

Cette annonce intervient deux ans après la suppression de 5.000 emplois et la fermeture de magasins aux Etats-Unis et au sud de l'Europe. Le groupe, qui réalise l'essentiel de ses bénéfices aux Etats-Unis, avait 160.000 salariés fin 2013.

Dans le cadre de sa restructuration en Belgique, le groupe compte fermer 14 supermarchés gérés en propres qui se sont avérés peu performants, sur un total de 147 dans le pays.

Delhaize a aussi un grand nombre de plus petites surfaces, en franchise, qui ne seront pas affectés par ce plan.

Delhaize n'est pas le seul distributeur à avoir souffert en Belgique. En 2010, Carrefour y avait supprimé environ 1.100 emplois et fermé plusieurs de ses hypermarchés.

(Robert-Jan Bartunek, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mercredi 11 juin 2014 à 15:04

    C'est normal, chez eux comme chez Carrefour et quelques autres, il y a des ilots où l'on peut scanner soi-même un certain nombre de produits, ça enlève une partie du travail des caissières. Avant il fallait par exemple 10 caissières pour faire le boulot maintenant on fait la même chose avec 5. Chez Aldi et co ils ne s'amusent pas avec des bons, machins etc. Les produits sont passés à la caisse à une vitesse grand V