Delanoë veut peser sur le débat «ces six prochains mois»

le
0
Après une fin d'année 2010 marquée par les polémiques, le maire PS de la capitale dit avoir retrouvé son énergie.

Bertrand Delanoë juge que c'est «dans les six prochains mois» que va se jouer la présidentielle de 2012. C'est là, «avant la désignation des candidats», que «les forces progressistes» de la gauche vont devoir «peser sur le fond, être crédibles, pertinentes et créatives» et surtout «unies» pour «créer les conditions de la confiance», a insisté le maire PS de Paris lors de ses v½ux à la presse. Si ces conditions ne sont pas réunies, «nous n'aurons aucune chance d'être à la hauteur du rendez-vous», a lancé Delanoë, qui n'a pas tout à fait renoncé à jouer un rôle national de premier plan dans la reconquête du pouvoir s'il devait être «en situation». «Au nom, a-t-il dit, de la confiance que les Français ont en moi.» Mais aussi de ce qu'il a pu représenter «à certains moments de la vie du PS».

«Désinformation»

Bertrand Delanoë jure qu'il n'a «jamais cessé d'être engagé». Sauf peut-être, reconnaît-il aujourd'hui, «dans les quat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant