Delanoë - Paris : treize ans d'amour ?

le
0
Bertrand Delanoë assiste à son dernier conseil de Paris en tant que maire, le 10 février 2014.
Bertrand Delanoë assiste à son dernier conseil de Paris en tant que maire, le 10 février 2014.

Lors de son dernier conseil de Paris, le 10 février 2014, Bertrand Delanoë aura en tête les Parisiens : "Ma dernière pensée, je veux qu'elle soit pour les Parisiennes et les Parisiens, ils m'ont fait l'immense honneur de me faire confiance en 2001, en 2008. Je crois que je n'ai jamais rien reçu de plus grand, de plus noble et de plus exigeant." Pour sa dernière grande inauguration, Bertrand Delanoë s'est rendu jeudi 20 février au Carreau du temple. Le marché a été successivement demeure des Templiers, prison royale en 1792, puis finalement marché. "C'est un projet qui nous a pris beaucoup de temps, beaucoup de moyens. Parce que, d'abord, il y a un patrimoine extraordinaire. Et en même temps, il ne fallait pas le faire pour deux ou trois ans, c'est quelque chose que l'on lègue finalement pour les décennies qui viennent." Déjà une certaine nostalgie La plus belle qualité de Bertrand Delanoë, pour sa première adjointe et candidate à sa succession Anne Hidalgo, "c'est d'aimer Paris". De son côté, la candidate de l'opposition Nathalie Kosciusko-Morizet relativise le bilan du socialiste : "Quand on parle avec les Parisiens, ce qui ressort des deux derniers mandats en général, c'est qu'il y a eu un petit peu d'inventivité, de créativité, puis il y a eu un moment de rupture qui a été l'échec aux Jeux olympiques. Et le deuxième mandat, il n'y a pas de souffle, il n'y a pas de projets." Pour Denis Baupin, député de Paris (EELV) qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant