Délais de paiement : l'État mauvais élève

le
0
Le régime dérogatoire à la loi dont bénéficiaient certains secteurs s'arrête à la fin de l'année.

La réduction des délais de paiement: «Une réforme en voie de succès, des zones d'ombre à explorer.» Dans son bilan 2010 sur la situation des délais de paiement, l'observatoire présidé par Jean-Hervé Lorenzi brosse un panorama contrasté.

Plus de deux ans après la mise en œuvre de la loi de modernisation de l'économie qui a ramené ces délais à un maximum de 60 jours le 1er janvier 2009, plusieurs avancées ont été réalisées. Le rapport montre qu'il y a eu une «nette amélioration» des temps de paiement depuis 2007. Dans le secteur privé, les délais clients sont passés de 51 jours en 2008 à 49 jours de chiffre d'affaires en 2009, tandis que les délais fournisseurs sont passés de 59 à 56 jours d'achats. Cette année-là, ce sont ainsi 3 milliards d'euros de gains de trésorerie qui sont retournés dans les entreprises, surtout les PME. Ce qui fait dire au secrétaire d'État aux Petites et Moyennes Entreprises, Frédéric Lefebvre, que cette réfor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant