Déjà un tournant

le , mis à jour à 06:14
0
Déjà un tournant
Déjà un tournant

Après, tout serait plus facile. Les deux nations les plus fortes du groupe A des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, les mieux positionnées en tout cas au classement Fifa, le 8e rendant visite au 24e, s'affrontent ce soir et, si rien n'est encore irréversible, c'est au moins un tournant. « C'est important pour nous et pour eux, glisse Didier Deschamps. On n'est qu'au 3e match. Ce n'est pas décisif mais, sur le papier, ce sont les deux candidats à la qualification directe. » Il n'y a qu'une place à l'arrivée et une victoire installerait les Bleus dans une position très confortable, à sept matchs du verdict dont encore quatre à domicile.

 

L'excitation du soir vient de l'adversaire, ces Pays-Bas qu'on ne se lasse jamais de voir, quelle que soit sa force du moment. C'est un pays majeur du football et il nous a manqué pendant l'Euro en France. Elle émane aussi de l'acte I qui a donné envie de voir la suite. Vendredi, au Stade de France, l'attaque Gameiro-Griezmann, ensemble ou séparément, a donné au match son piment et son étincelle et l'idée de retrouver les GG dans un contexte et devant une adversité plus relevés suscite l'emballement. Ils sont en gala ce soir à Amsterdam et on attend encore plus de leur répertoire. Deschamps lui-même ne doit pas savoir ce qui se passera quand Giroud reviendra mais, tant qu'ils sont là, les deux dans cette forme, avec cette force et une telle complicité, ils doivent en faire profiter tous les autres, de leurs coéquipiers aux spectateurs.

 

« Je ne considère pas que nous soyons moins forts que pendant l'Euro », affirme le sélectionneur national qui sous-entend peut-être en maniant la litote que ses Bleus sont plus forts. En gardant tout d'il y a trois mois, sauf les latéraux et un défenseur central, et en ajoutant Gameiro, ils paraissent encore plus complémentaires et spectaculaires si tant est que les jambes suivent, ce qui avait cruellement manqué en Biélorussie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant