Déjà, la production hydroélectrique baisse

le
0
Avec la vague de chaleur et le faible taux de pluviométrie, les barrages sont à leur plus bas niveau, selon Les Echos .

Le monde agricole n'est pas le seul à être affecté par la vague de sécheresse qui s'installe en France. Le secteur énergétique est également en ébullition. Au moment où près d'un département sur deux fait l'objet d'un arrêté de restriction d'eau, les barrages sont à leur plus bas niveau.

La production hydroélectrique est ainsi en chute libre: en avril elle a diminué de 29% sur un an, selon Les Echos, pour atteindre son plus bas niveau depuis la grande sécheresse de 1976. Connu pour sa puissance, le Rhône affiche un débit en repli de 30% à 50%. La Compagnie Nationale du Rhône prévoit ainsi une baisse de production de 20% en 2011. De même, les barrages de Haute-Charente sont à moitié vides, souligne Sud Ouest. Le quotidien évoque notamment le cas du barrage de Lavaud rempli à seulement 39%. «C'est le niveau le plus bas jamais atteint depuis sa création en 1990», déplore Françoise Nicole, directrice du service eau-hydrologie du Conseil général.

Pour sa p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant