Déjà des protestations avant le discours de Fillon

le
0
Avant l'annonce des mesures d'austérité supplémentaires ce lundi, et alors que les grandes lignes du plan figuraient dans la presse, Laurence Parisot, le parti socialiste et les professions concernées ont réagi.
o Sur le principe du plan d'austérité

Pour : «Rigoureux, ça veut dire qu'on essaie, tout simplement, de ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne, a défendu Gilles Carrez (UMP), rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale. Ce qui est quand même le minimum du sérieux. Cela fait 35 ans que l'on dépense plus que ce qu'on gagne.»

Contre : Attention au cycle «infernal austérité-baisse de la croissance», a prévenu le socialiste Michel Sapin, proche de François Hollande. Autre son de cloche au sein même du PS, où le président de la commission des Finances, le député Jérôme Cahuzac, estime que ce n'est pas suffisant : «Il faudra, en réalité, un peu plus» que les 6 à 8 milliards d'économies recherchés par le gouvernement, avance-t-il, et viser «entre 9 et 10 milliards d'euros car la prévision de croissance retenue (+1%) est encore trop optimiste».

o Hausse de la TVA sur la restauration

Pour : Gilles Carrez estime qu'un relèvement n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant