Degroof Petercam : diversification des portefeuilles et relance politique sont les remèdes au Brexit

le
0

(AOF) - "Il est encore trop tôt pour se repositionner massivement sur les actions sévèrement sanctionnées. Néanmoins, ce temps viendra et la deuxième partie de l'année 2016 pourrait bien être celle au cours de laquelle constituer une sélection d’entreprises européennes de qualité s'avèrera un excellent investissement". Dans sa dernière note intitulée "Et maintenant ?", Laurent Gaetani, Directeur général de Degroof Petercam Gestion, se projette dans les prochains mois qui verront des opportunités apparaitre sur les marchés financiers après la chute qui a suivi la victoire du Brexit.

Pour le gérant, il y a d'autant moins de raison de céder "à la réaction exacerbée des marchés" qu'il est possible de gérer son portefeuille de manière à limiter les pertes pendant ces périodes troublées. "Etant donné le contexte et la période estivale (volumes plus faible) il convient d'adopter une approche pragmatique qui passe notamment par une large diversification des actifs", assure Laurent Gaetani.

Pour le Directeur général de Degroof Petercam Gestion, les actifs à privilégier sont les actions à forte visibilité (notamment en augmentant la pondération des actions américaines voire suisses présentent sur des secteurs non cycliques comme la santé/pharmacie...), le dollar, le yen, les métaux précieux, et les actifs non risqués aux Etats Unis.

A l'inverse, la livre, les actions britanniques (bancaires principalement, l'immobilier, la construction et les secteurs de consommation domestique), les actions européennes les plus cycliques et le secteur bancaire, les actions japonaises (pénalisées par la hausse du yen) devraient souffrir.

Mais les conséquences du Brexit ne seront sans doute pas seulement économiques et financières mais aussi politiques. Pour Laurent Gaetani, Directeur général de Degroof Petercam Gestion, "ce vote doit être une opportunité historique de relancer le processus d'intégration européenne (politique, économique, sociale et fiscale). Cette crise est plus politique qu'économique. Une action politique coordonnée des principaux états européens permettra de restaurer la confiance qui manque actuellement aux investisseurs étrangers et domestiques".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant