Dégringolade des Bourses européennes

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont subi jeudi leur plus forte baisse depuis plus de deux mois après la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), dont les décisions ont déçu les attentes de nombreux investisseurs.

À Paris, le CAC 40, qui a gagné jusqu'à 1,4% en matinée, a terminé en recul de 3,58% (-175,55 points) à 4.730,21 points, sa plus forte baisse en pourcentage depuis le 24 août. A Francfort, le Dax a abandonné lui aussi 3,58%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 reculait de 3,61% et le FTSEurofirst 300 de 3,09%. Les marches extérieurs à la zone euro ont limité les dégâts : le Footsie britannique a cédé 2,27% et le SMI suisse 1,82%.

Si la BCE a décidé de prolonger son programme d'achats d'actifs sur les marchés jusqu'en mars 2017 au moins et de l'étendre à la dette émise par les collectivités locales, elle n'a pas modifié le montant de ses achats mensuels, qui reste fixé à 60 milliards d'euros. Elle a parallèlement abaissé son taux de dépôt à -0,3%.

"Une baisse de 10 (points de base) du taux de dépôt a d'abord déçu les marchés qui attendaient un feu d'artifice de la BCE, et cela a été rapidement suivi par un autre pétard mouillé : une simple prolongation du QE actuel de la BCE", a commenté Alastair George, responsable de la stratégie d'Edison Investment Research.

"Nous ignorons la raison pour laquelle, après avoir promis très récemment de se concentrer sur les risques externes pour l'économie de la zone euro, la BCE a choisi de décevoir les marchés de cette manière."

Les annonces de la banque centrale ont aussi eu pour effet un rebond marqué de l'euro face aux autres grandes devises. Au moment de la clôture en Europe, la monnaie unique européenne gagnait plus de 2% face au billet vert à 1,0844 dollar, contre 1,0610 environ avant les décisions de la BCE.

Les valeurs particulièrement exposées aux marchés extérieurs à la zone euro ont souffert du repli généralisé des Bourses, à l'instar de Danone (-5,12%) et d'Airbus (-5,27%), deux des plus mauvaises performances de l'EuroStoxx 50.

Pas une seule valeur du CAC, du Dax ou de l'EuroStoxx 50 n'a fini dans le vert.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était en légère baisse, le Dow Jones cédant 0,26% et le Nasdaq 0,28%. Janet Yellen, entendue par une commission du Congrès ce jeudi, a dressé un tableau positif de la conjoncture économique américaine mais n'a pas donné de nouvelles indications sur la possibilité d'un relèvement des taux le 16 décembre.

Le pétrole reste orienté à la hausse, favorisé par la baisse du dollar et, à la veille de la réunion ministérielle de l'Opep, par des informations selon lesquelles l'Arabie saoudite fera l'an prochain des propositions pour rééquilibrer les marchés mondiaux.

(Alistair Smout, Marc Angrand et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin il y a 12 mois

    Les marchés sanctionnent les bourses européennes et en même temps reconnaissent la valeur de l'Euro ? Ce sont encore les petits porteurs qui vont se faire tondre !!!