Dégradation de la note de la France : quand Hollande taclait Sarkozy

le
12
Dégradation de la note de la France : quand Hollande taclait Sarkozy
Dégradation de la note de la France : quand Hollande taclait Sarkozy

L'heure était à la minimisation ce vendredi à l'Elysée, alors que Standard & Poors a dégradé la note de la France, de AA+ à AA. Les mêmes causes ayant les mêmes effets, il y a presque deux ans, en janvier 2012, lorsque la France avait perdu son triple A , l'Elysée avait déjà relativisé. A ceci près que le président de l'époque ne s'appelait pas François Hollande mais Nicolas Sarkozy...

C'était un vendredi 13, à cent jours l'élection présidentielle. Standard & Poors avait été la première des agences de notation à jouer les Cassandre. Ce triple A, Nicolas Sarkozy y tenait comme à la prunelle de ses yeux mais des signes avant-coureurs l'avaient amené à envisager cette perte. Aussi quand le couperet tomba, le chef de l'Etat d'alors avait dédramatisé : «Sur le fond des choses, ça ne change rien. Nous devons réduire les déficits, réduire les dépenses, améliorer la compétitivité de nos économies pour retrouver la croissance», avait-il assuré.

Dans l'opposition en 2012, Martine Aubry avait sonné la charge le jour-même : « Il restera le président de la dégradation de la France ». «C'est une sanction claire de sa politique et de sa gestion. Les plans de rigueur, censés protéger les Français, n'ont pas eu l'effet escompté. Cela disqualifie Sarkozy, tout l'édifice s'écroule », avait asséné pour sa part Manuel Valls.

Hollande : «C'est une politique qui a été dégradée, pas la France»

François Hollande, déjà en tête en tête dans les sondages, avait attendu le lendemain pour décocher ses flèches : «Le président sortant avait fixé comme un objectif, et même comme une obligation, la conservation du triple A. Une fois encore, la promesse n'a pas été tenue», accusait-il. «C'est ainsi qu'avaient été justifiés pas moins de deux plans de rigueur en quatre mois. Cette bataille, et je le regrette, a été perdue», déclarait-il sur un ton solennel. «C'est une politique qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 180468MO le lundi 18 nov 2013 à 22:48

    La critique de Sarko était aisée lorsqu'il était dans l'opposition !!! Il à bonne mine notre président maintenant qu'il a lui aussi récupéré sa dégradation de note !!! C'est beaucoup moins grave tout d'un coup !!! MDR

  • crcri87 le lundi 18 nov 2013 à 21:28

    Avoir usé toutes ses cartouches en 18 mois et prélevé des milliards d'impôt pour faire à peine du surplace : un RECORD

  • quibe le lundi 18 nov 2013 à 19:44

    Avant les élections il ne disait que des connerries ... Maintenant qu'il est à l'Élysée, il les fait !

  • jagonet le dimanche 10 nov 2013 à 12:52

    Comment pourrait-il faire face à la réalité ?notre président vit dans une Utopie Socialiste... et entretien l'espoir que la solution vienne d'ailleurs se sentant totalement impuissant (et oui il faut du courage, pour changer les données) par rapport à cette crise qu'il ne comprend pas.

  • M4328752 le dimanche 10 nov 2013 à 01:26

    S&P représente les U.S or les U.S ne valent même pas un triple Z.

  • M6695204 le samedi 9 nov 2013 à 12:36

    Ce n'est pas tant un dissolution qu'il faudrait qu'une démission complète des gouvernants.Et aussi entamer un recourt pour incompétences du président ce que prévoie la constitution,art 68:Ce type est le pire cauchemar de notre pays.

  • raich2 le samedi 9 nov 2013 à 10:28

    Il n'aura pas la franchise de dire qu'il n'est pas arrivé tout comme son prédécesseur, à amorcer le redressement de pays.

  • hbva le samedi 9 nov 2013 à 09:34

    Dans l'opposition en 2012, Martine Aubry avait sonné la charge le jour-même : « Il restera le président de la dégradation de la France ». «C'est une sanction claire de sa politique et de sa gestion. Les plans de rigueur, censés protéger les Français, n'ont pas eu l'effet escompté. Cela disqualifie Sarkozy, tout l'édifice s'écroule », avait asséné pour sa part Manuel Valls. Hollande : «C'est une politique qui a été dégradée, pas la France» ce qu'ils disaient en 2012. Et oui, c'est plus pire today

  • M1961G le samedi 9 nov 2013 à 09:08

    chaque fois que la gauche gouverne , elle dépense , incapable de réformer . hollande , l'arroseur arrosé . l'agence de notation a sanctionné la politique de hollande . un remaniement , une dissolution devient inévitable pour que la France ne soit pas ridicule . hollande n'a pas endossé le costume et ne le fera pas , il est mou , incompétent , incapable de prendre des initiatives . le cancre de l'Europe , c'est la France.....

  • M6695204 le samedi 9 nov 2013 à 08:52

    La dégradation de la France,ne date pas de l'aire Sarkozy,mais souvenons nous en bien depuis 1981 où à l'arrivée des mêmes ils ont tout nationalisé et après deux ans de pertes abyssales ont du privatiser ce qui nous a obligé de réemprunter pour indemniser les industries Ainsi sont nés les Heuliez avec l'arrive de Jeanne d'arc.S'ils étaient rester là d'où ils n'auraient jamais du sortir cad des lieux publique d'aisance,nous n'en serions pas là!