Déforestation : le scandale du saccage du Plateau d'Avron

le
0
Déforestation : le scandale du saccage du Plateau d'Avron
Déforestation : le scandale du saccage du Plateau d'Avron

Une histoire juridique à rebondissements

L'histoire commence en 1963. Cette année là, alors qu'est créée une ligne à haute tension passant au-dessus de Rosny-sous-Bois et du Plateau d'Avron, à Neuilly-Plaisance, un pylône électrique est implanté sans droit ni titre sur une propriété privée. En 2007, le propriétaire du terrain obtient le retrait du pylône par le RTE, par décision de justice sous astreinte. La Ville de Neuilly-Plaisance, soucieuse d'éviter que ce retrait ne soit synonyme de mini-catastrophe écologique, propose alors des solutions respectueuses de l'environnement (enfouissement des lignes, déplacement, etc.). Mais ces solutions sont refusées. Et le le 24 juillet 2012, c'est la douche froide ! Un arrêté tombe qui impose une modification du Plan d'Occupation des Sols de la commune de Neuilly-Plaisance et le déboisement d'environ 2 ha d'une "zone Espaces Boisés Classés", celle du Plateau d'Avron. Et cet arrêté est de plus soutenu par le gouvernement, car signé par Delphine Batho, Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable, et Cécile Duflot, Ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement.

La Ville de Neuilly-Plaisance réagit alors immédiatemment en demandant la suspension de cet arrêté préfectoral en septembre au Tribunal Administratif de Montreuil. Mais les travaux commencent cependant début octobre... et le Tribunal se juge incompétent pour prendre une décision, retardant ainsi l'affaire, qui est alors

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant