Défis sanitaires : l'Europe, «un levier pour la recherche»

le
0
Défis sanitaires : l'Europe, «un levier pour la recherche»
Défis sanitaires : l'Europe, «un levier pour la recherche»

Chômage, corruption, sentiment de déclin... L'Europe est-elle la source de tous les maux ? Les responsables nationaux ne sont-ils pas coupables de cette diabolisation ? Nous avons voulu donner la parole à ceux qui y croient. 

Que l'on soit plus fort à plusieurs pour répondre aux défis sanitaires ne fait aucun doute pour Yves Levy. Patron de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) depuis deux ans, il vient d'être choisi pour siéger parmi 12 membres dans une Task Force de l'ONU, destinée à protéger l'humanité des futures crises sanitaires, par des réponses globales plutôt que chacun dans son coin. Si l'Europe a su montrer sa force, c'est « face à des menaces de santé imprévisibles », comme Zika, Ebola. « Elle a su très rapidement se mobiliser. Dès 2014, l'Inserm répondait à des appels à projets destinés à mettre de nouveaux antiviraux à disposition et à rechercher un vaccin. »

 

L'établissement public, voué à la recherche biologique et médicale, soutient 300 laboratoires en France et plus de 15 000 chercheurs. Sur ses 990 M€ de budget, 30 % viennent de ressources extérieures. L'Europe est la première contributrice. « Le plus important, c'est son effet levier pour coordonner la recherche, en nous poussant à mettre en place des consortiums, sur des objectifs choisis. » Maladies rares, neurodégénératives, VIH... Plutôt que de voir des équipes éparpillées se disperser chacune dans leur coin, avec un budget limité, l'Europe verse au pot d'objectifs communs. 11 pays et 39 partenaires universitaires et industriels sont ainsi associés dans un projet de recherche de vaccin contre le sida, auquel la Commission européenne a attribué, début 2016, 22 millions d'euros.

 

Brexit : au fait, l'Europe, ça sert à quoi ?

 

LE FAIT DU JOUR. L'Europe, c'est pas si mal

 

LE FOCUS.  Bruxelles a bon dos

 

LA PROSPERITE. «Un formidable foyer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant