Définitivement Pogba !

le
0
Définitivement Pogba !
Définitivement Pogba !

Parce que Didier Deschamps et l'opinion publique ont les yeux qui collent, Paul Pogba (23 ans, 41 sélections) est menacé de sauter du onze pour le match de demain aux Pays-Bas. Une folie de plus dans l'histoire des Bleus.

Pourquoi mentir ? Si le Ballon d'or devait être décerné demain et qu'il n'y avait pour candidats que Paul Pogba et Mevlüt Erdinç, le Mancunien n'en mènerait pas large. Fort heureusement, le colossal début de saison du Turc ne dépasse pas la confidence des frontières mosellanes et, de manière encore plus réelle, Cristiano Ronaldo a précommandé cet été sa quatrième babiole à la quincaillerie du coin. Débarrassé de la pression de la distinction personnelle, Pogba devrait être un homme libre et heureux, mais son début de saison est pourrie par deux choses : un rendement contestable et des critiques démesurées, à la hauteur du fantasme que le double P suscite et incarne. Est-il responsable de tout ? Didier Deschamps a-t-il compris quel joueur il avait à sa disposition ? Est-ce bien raisonnable de disséquer chacune de ses foulées ? Trois fois non.

Six de chute


Il n'y avait pas besoin d'être une groupie de Paul Pogba pour lui distribuer des bons points, vendredi soir, après la promenade des Bleus face à la Bulgarie. Après tout, l'ancien Havrais a beau avoir perdu plus de ballons que tous les autres, il n'a surtout jamais été bousculé par qui que ce soit. Dans une victoire 4-1, c'est ce que la raison devrait retenir. Mais quand on vaut 120 millions d'euros, qu'on a plus de figures géométriques sur le crâne qu'un collégien n'en a dans son cahier de mathématiques et qu'on joue pour un pays amoureux des débats en bois, cela ne suffit pas. Paraît, donc, que le joueur français le plus fluorescent de l'époque n'en montre pas assez. Qu'il en garde sous la semelle, ce qui est un petit péché quand on connaît la relation fusionnelle qu'il entretient avec cette surface de la chaussure.


Dans le 4-2-3-1 dessiné par Deschamps au stade de France, fallait-il pourtant s'attendre à autre chose qu'à une version décorative de Pogba ? Que la médecine le veuille ou non, les joueurs qui ont le plus pris la lumière vendredi sont les deux enfants de la Lune de l'Atlético Madrid. Rien de scandaleux. En prenant sur soi, on peut même accepter le fait que deux joueurs de West Ham et de Tottenham alignés dans les couloirs aient été plus…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant