Défilé du 14 juillet : la pénitentiaire dans le carré de tête

le , mis à jour à 08:50
0
Défilé du 14 juillet : la pénitentiaire dans le carré de tête
Défilé du 14 juillet : la pénitentiaire dans le carré de tête

C'est une grande première pour son administration mais, pour lui, cette journée aura comme un air de déjà-vu. Pierre Alexandre fait partie des 47 personnels de l'administration pénitentiaire (AP) sélectionnés pour défiler ce matin sur les Champs-Elysées. Alors qu'elle forme, avec 38 000 agents, la troisième force de sécurité intérieure du pays, l'AP n'avait encore jamais eu les honneurs du cortège. En pleine reconversion professionnelle après treize ans dans la gendarmerie, Pierre Alexandre avait déjà foulé la plus belle avenue du monde le 14 juillet 2004 avec ses camarades de l'école des sous-officiers. Un précédent qui n'altère pas l'émotion qu'il s'apprête à vivre une seconde fois.

 

« C'est un très grand honneur à titre personnel mais surtout un privilège de représenter tous les surveillants pénitentiaires, livre ce natif de Polynésie française de 31 ans. Ce défilé est une reconnaissance méritée. »

 

Pour cette participation inédite, les personnels de l'AP auront même droit au carré d'honneur, en tête du cortège. En pleine campagne de recrutement, le choix a été fait de choisir les heureux élus parmi les élèves de l'école nationale située à Agen. Une délégation composée d'élèves directeurs, officiers et surveillants emmenée par la directrice de l'établissement. « Nous avons d'abord été sélectionnés sur la base du volontariat, relève Pierre Alexandre. Les plus motivés ont ensuite été retenus. » Très attaché au symbole de cohésion nationale que représente le défilé, l'ancien gendarme mobile a aussi bénéficié d'un autre atout : sa parfaite connaissance de la marche au pas cadencé. « Défiler en ordre serré ne va pas de soi, précise l'ancien militaire. Cela nécessite beaucoup de travail pour maîtriser la coordination des pas et respecter les alignements. » De fait, les 47 élèves de l'Ecole nationale de l'administration pénitentiaire se sont entraînés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant