Défilé à Hong Kong pour des élections législatives "loyales"

le
0
    HONG KONG, 21 août (Reuters) - Plusieurs centaines de 
personnes ont manifesté dimanche à Hong Kong contre la 
disqualification par les autorités locales de six candidats aux 
élections législatives, illustrant la persistance des tensions 
que suscite l'encadrement par Pékin des libertés civiles dans la 
ville. 
    L'ex-colonie britannique, restituée à Pékin en 1997, est 
censée conserver un degré élevé d'autonomie mais le refus de la 
République populaire de lui accorder une démocratie totale, qui 
avait donné lieu à des manifestations de rue de grande ampleur 
en 2014, alimente régulièrement des tensions et suscite des 
appels à une rupture entre Hong Kong et la Chine. 
    "Contre le filtrage politique (des candidats), donnez nous 
des élections loyales", clamaient les manifestants dimanche.  
    La police a estimé leur nombre à 760 alors que les 
organisateurs parlaient de 1.300 participants. 
    Le gouvernement de Hong Kong a invalidé la candidature de 
six prétendants à des sièges de députés en arguant du fait 
qu'ils étaient susceptibles de promouvoir l'indépendance de Hong 
Kong, une idée taboue pour Pékin. Seuls trois des six candidats 
concernés étaient présents à la manifestation de dimanche.  
    L'un des absents, Edward Leung, figure du mouvement dit 
"localiste" qui veut faire passer les intérêts de Hong Kong 
avant ceux de la République populaire, a déclaré qu'il n'avait 
pas été invité à la manifestation, ce qui suggère que 
l'opposition à Pékin continue de se diviser. 
    "La division est en cours depuis un bon moment", a expliqué 
Benny Tai, professeur associé de droit à l'Université de Hong 
Kong, qui a participé au défilé de dimanche et avait été l'un 
des chefs de file des manifestations de 2014. 
    "Il y a une vraie différence entre les idées des localistes 
et celles des démocrates. Personnellement, je pense que c'est 
inutile et néfaste pour tout le monde, mais le problème ne peut 
pas être réglé rapidement." 
    La candidature d'Edward Leung a été invalidée par la 
Commission des affaires électorales bien qu'il ait assuré ne pas 
vouloir promouvoir l'indépendance de Hong Kong. 
    Le gouvernement a déclaré dans un communiqué que les 
élections au Conseil législatif - le Parlement local -  prévues 
le 4 septembre avaient été préparées dans le respect du droit 
"ainsi que du principe d'impartialité, dans le but d'assurer que 
le scrutin aurait lieu de manière ouverte, loyale et honnête". 
     
 
 (Venus Wu; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant