Défier la "propagande jihadiste" sur internet pourrait être vain

le
0
Défier la "propagande jihadiste" sur internet pourrait être vain
Défier la "propagande jihadiste" sur internet pourrait être vain

Répondre à la "propagande jihadiste" en ligne en présentant un contre argumentaire officiel ou en désactivant des comptes jugés extrémistes pourrait avoir un effet limité et occulter la lutte contre les éléments à la base de ce radicalisme, selon des experts.À mesure que le groupe État islamique (EI) a étendu son emprise sur l'Irak et la Syrie, sa communication moderne sur internet est apparue comme une arme redoutable qui avait été minimisée par les États ciblés par ses attaques.Des vidéos d'exécutions aux films promotionnels semblant sortis d'Hollywood, en passant par des facilités d'accès à des recruteurs via les réseaux sociaux, l'organisation radicale a étendu le champ de bataille sur le web, comme aucun autre groupe armé auparavant, ont convenu les participants à la conférence "Internet et la radicalisation des jeunes", organisée lundi et mardi par l'Unesco à Québec.Pris de vitesse, les Occidentaux ont lancé diverses initiatives depuis deux ans, avec un maître mot: proposer un contre discours en recourant aux mêmes outils numériques."On fait de la contre propagande, le combat politique c'est d'abord mettre des mots. Le contre discours mise sur l'esprit critique des jeunes", résume à l'AFP Juliette Méadel, secrétaire d?État française chargée de l'Aide aux victimes, en marge de la conférence de Québec.Quelques jours à peine après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper-Casher à Paris, le gouvernement français lançait en janvier 2015 le site www.stop-djihadisme.gouv.fr, suivi quelques mois plus tard par des comptes sur Facebook et Twitter.Une initiative pour "être capable de structurer une argumentation qui percute et qui permette d'éviter que les jeunes qui se laissent embringuer par des sites jihadistes n'aient aucun argument en réponse", plaide Mme Méadel.Américains, Britanniques ou encore Canadiens ont également mis en oeuvre de telles stratégies, conjuguées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant