Défié par l'UMP, Bayrou risque son siège

le
2
Du coup, plusieurs responsables PS proposent de ne pas présenter de candidat face au chef centriste.

Pour évoquer le cas de François Bayrou, les cadres de l'UMP, réunis lundi pour un bureau politique extraordinaire, ont tourné leurs pouces vers le bas. Pour la séquence législative des 10 et 17 juin, la droite sera donc sans pitié pour le président du MoDem. «Celui-ci ayant pris la décision d'appeler à voter François Hollande, le voici donc dans le camp de la majorité présidentielle. Nous sommes aujourd'hui, face à cela, conduits à présenter un candidat issu de l'UMP dans sa circonscription», a justifié lundi Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP. Pour l'anecdote, raconte un participant, Jacques Toubon se serait même proposé d'y aller...

Le coup de grâce au chef centriste?

Pour le député centriste sortant des Pyrénées-Atlantiques, élu depuis 1986 de la 2e circonscription, le coup est rude. En janvier, la commission d'investiture de l'UMP avait en effet décidé, par «élégance», disait-on alors, de ne pas investir de candidat face à lui. Dé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le mardi 8 mai 2012 à 19:35

    si au moins il avait commencé à 19 ans, on aurait pu le remercier. C'était Toubon!

  • chatnour le mardi 8 mai 2012 à 19:27

    même pas : 25 mai 1951