Déficits français : l'étonnante clémence de Bruxelles

le
0
DÉCRYPTAGE - La Commission européenne n'a brandi aucune menace de sanctions à l'égard des pays qui ne respectent pas leur objectif de déficit. Une aubaine pour la France. Explications.

La Commission européenne aurait-elle changé de doctrine sur la rigueur budgétaire? C'est l'impression qu'elle donne. À la grande satisfaction de l'Espagne, mais aussi de la France. Le commissaire européen Olli Rehn s'est montré très clément, ce vendredi, à Bruxelles, à l'égard des pays qui ne respectent pas leurs objectifs de déficits. Officiellement, les règles n'ont pas changé. Et les pays en infraction sont toujours menacés de sanctions. Mais la réalité est tout autre.

La France s'est vue offrir, quasiment en direct, un délai supplémentaire d'un an pour respecter la règle des 3%. Une aubaine incroyable pour François Hollande. Cette clémence apparaît d'autant plus étonnante que Bruxelles et Berlin prêchent, depuis deux ans, l'austérité et les réformes structurelles pou...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant