Déficits: Fillon veut une règle constitutionnelle

le
0
La volonté de l'exécutif se heurte à l'opposition des socialistes et des souverainistes de la majorité.

Rassurer, avant tout. Alors que les difficultés de l'Irlande, après celles de la Grèce, mettent à mal l'Europe et l'euro, le gouvernement souhaite faire de la lutte contre les déficits une obligation constitutionnelle, sur le modèle de la «règle d'or» instaurée en Allemagne. Lors de son discours de politique générale, mercredi dernier, François Fillon a en effet réaffirmé sa volonté d'inscrire dans la Constitution des «principes garantissant la maîtrise des finances publiques».

Un projet évoqué en mai par Nicolas Sarkozy, lors de la conférence des déficits. Inspirée des travaux de l'ancien patron du FMI Michel Camdessus, cette réforme «ferait obligation à chaque gouvernement issu des urnes de s'engager pour cinq ans sur une trajectoire de déficits», avait précisé le président. Autre obligation: fixer la « date à laquelle l'équilibre des finances publiques est atteint». En Allemagne, qui va plus loin, la Constitution impose pour 2016 un déficit lim

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant