Déficits : Bruxelles prévoit une aggravation pour la France

le
1
Déficits : Bruxelles prévoit une aggravation pour la France
Déficits : Bruxelles prévoit une aggravation pour la France

Pour son premier grand oral, le nouveau commissaire européen Pierre Moscovici a présenté ce mardi les nouvelles prévisions économiques de la Commission. Un exercice difficile pour l'ancien ministre français de l'économie, alors que la croissance en France ne devrait être que de 0,3%, contre 1,3% en Allemagne et 4,6% en Irlande. «Il n'y a pas de solution unique et simple pour résoudre les difficultés de l'économie européenne. Il nous faut ordonner notre action autour de trois axes : des politiques budgétaires crédibles, des réformes structurelles ambitieuses et l'investissement indispensable des secteurs public et privé. Nous devons tous assumer nos responsabilités, à Bruxelles, dans les capitales nationales et dans nos régions, afin de créer de la croissance et de donner un véritable coup de fouet à l'emploi, dans l'intérêt de nos citoyens», a insisté Pierre Moscovici.

Une croissance à régime variable.  La croissance de la zone euro ne devrait pas dépasser 0,8% cette année et 1,1% en 2015, alors que la Commission anticipait au printemps une croissance de 1,2%. La zone euro ne devrait atteindre finalement 1,7% de croissance du PIB qu'en 2016, soit un an plus tard que prévu. Le moteur allemand semble grippé, selon la Commission qui a nettement revu à la baisse ses prévisions de croissance pour ce pays, à 1,3% cette année (contre 1,8% au printemps) et surtout 1,1% en 2015 (contre 2% au printemps). De son côté, l'Italie devrait rester en récession pour la troisième année consécutive (-0,4%), alors que la Commission prévoyait encore une croissance de 0,6% au printemps. Ce niveau ne devrait être atteint qu'en 2015, là encore un an plus tard que prévu. A l'inverse, la croissance au Royaume-Uni devrait être supérieure à 3%.

Pas de déflation. La zone euro devrait enregistrer une inflation de 0,5% cette année et 0,8% en 2015, un bas niveau lié à la lenteur de la reprise économique, selon les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MAUMIC le mardi 4 nov 2014 à 12:28

    Hollande est confiant. Pas moi !!!