Déficit trimestriel de Lloyds, provision de 1 milliard de livres

le
0

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a inscrit une nouvelle provision d'un milliard de livres pour dédommager les clients auxquels elle avait vendu des produits d'assurance crédit (PPI), l'amenant à être déficitaire au troisième trimestre.

La charge totale liée aux PPI est maintenant de 5,3 milliards de livres (6,6 milliards d'euros).

La première banque de détail britannique a fait état d'une perte avant impôt de 144 millions de livres sur les trois mois à fin septembre après une perte de 607 millions un an auparavant.

Elle compte ramener le montant des créances douteuses et irrécouvrables à six milliards de livres environ cette année, soit 1,2 milliard de moins que ce qu'elle anticipait en début d'année. Au troisième trimestre, les pertes liées à ces créances ont diminué de 35% à 1,26 milliard de livres.

La banque a déjà provisionné 4,3 milliards de livres pour rembourser des clients auxquels elle avait vendu de manière indue des assurances contre les impayés (PPI), soit bien plus que ses concurrentes car elle est leader sur le segment des PPI.

Les analystes estiment qu'elle pourrait encore provisionner 2,3 milliards de livres. Lloyds a dit qu'elle avait remboursé 3,7 milliards de livres sur ce dossier à la fin septembre, soit 70% de sa provision.

Les charges de PPI sont une ombre au tableau du directeur général Antonio Horta-Osorio, crédité du redressement d'un établissement que l'Etat avait renfloué en 2008 moyennant une participation du capital de 40%.

Lloyds a réduit son portefeuille de crédits, réduit les coûts et les créances douteuses et les progrès ainsi réalisés avaient donné l'espoir d'une réapparition du dividende en 2014.

La banque a dit qu'elle était bien partie pour réduire les coûts à 10 milliards de livres cette année, avec deux ans d'avance. Elle compte également réduire ses actifs non stratégique de 38 milliards de livres environ cette année, soit 13 milliards de plus que prévus en début d'année.

L'action gagne 3,4% à 41,94 pence dans les premiers échanges.

Matt Scuffham et Steve Slater, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant