Déficit : Sarkozy veut gagner «la bataille de la crédibilité»

le
0
Le chef de l'État promet de s'attaquer aux niches fiscales «inutiles» mais de préserver celles qui favorisent l'emploi.

Nicolas Sarkozy ne boit jamais une goutte de vin, mais il n'a pas l'intention pour autant de laisser tomber ceux qui en produisent... Pour son dernier déplacement en province avant de partir début août en vacances dans le Var, le chef de l'État s'est rendu hier à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). Il a assuré aux viticulteurs que le gouvernement se battrait à Bruxelles contre la «libéralisation du droit de plantation» qui entraînerait, selon eux, la «mort du secteur».

Mais c'est sur la défense de sa politique budgétaire qu'il a surtout été entendu. Parce qu'elle s'est engagée à faire revenir son déficit public à 3% en 2013 et qu'elle compte bien «tout faire» pour y parvenir, «la France évitera un scénario à la grecque», a-t-il assuré. «Quand on ne fait pas rentrer les impôts et qu'on promet tout, il y a un moment où la sanction tombe», a lâché le président, dans une allusion subliminale aux récents propos de Martine Aubry, qui a promis d'augmenter

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant