Déficit public surprise en Grande-Bretagne malgré l'austérité

le
7
DÉFICIT PUBLIC SURPRISE EN JUILLET EN GRANDE-BRETAGNE MALGRÉ L'AUSTÉRITÉ
DÉFICIT PUBLIC SURPRISE EN JUILLET EN GRANDE-BRETAGNE MALGRÉ L'AUSTÉRITÉ

par Sven Egenter et David Milliken

LONDRES (Reuters) - Les finances publiques britanniques ont enregistré un déficit surprise en juillet, lié à une baisse des recettes tirées de l'impôt sur les sociétés et à une hausse des dépenses, alors que le mois de juillet est traditionnellement marqué par des rentrées fiscales élevées.

Après neuf mois de récession, ce déficit souligne le peu de marges de manoeuvre dont dispose le ministre des Finances George Osborne pour soutenir l'économie britannique.

Il entretient aussi les doutes sur la politique actuelle du gouvernement de coalition visant à défendre la note AAA du Royaume-Uni et à maîtriser les coûts d'emprunt en réduisant le déficit budgétaire.

Les finances du secteur public, hors interventions du secteur financier, ont enregistré un déficit de 557 millions de livres (706,4 millions d'euros) contre un excédent de 2,8 milliards de livres en juillet 2011, selon les données de l'Office national de la statistique publiées mardi.

"A ce niveau, les emprunts pour 2012 et 2013 dépasseront largement les prévisions du Bureau pour la responsabilité budgétaire (OBR)", estime Vicky Redwood, économiste chez Capital Economics.

"Avec une reprise moins forte que prévu par l'OBR, nous pensons que le gouvernement aura du mal à réduire ses emprunts pour l'année prochaine", ajoute l'économiste.

Le gouvernement de coalition qui réunit le Parti conservateur et les libéraux-démocrates entend réduire le déficit budgétaire à 5,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année contre 8,2% enregistré lors de l'exercice fiscal 2011-2012.

Depuis le début de l'année, l'emprunt net du secteur public britannique -hors secteur financier et charge exceptionnelle liée au transfert d'actifs des régimes de retraite de la Royal Mail au secteur public l'année dernière- s'élève à 47,2 milliards de livres, en hausse de 11,6 milliards par rapport à 2011.

PAS DE MARGES DE MANOEUVRE

La coalition gouvernementale a fait de la réduction du déficit public la pierre angulaire de ses politiques, mais beaucoup appellent désormais à un assouplissement des mesures d'austérité en raison de la faiblesse de l'économie.

"Le gouvernement reste engagé dans le plan crédible que nous avons établi pour faire face à la dette britannique, et les chiffres d'aujourd'hui soulignent à quel point il serait risqué d'augmenter délibérément les emprunts", a commenté un porte-parole du ministère des Finances.

Les finances publiques du Royaume-Uni sont très liées aux évolutions saisonnières. Le mois de juillet fait ainsi traditionnellement ressortir un excédent budgétaire grâce aux rentrées fiscales en provenance des particuliers et des entreprises.

Mais cette année, la production de gaz et de pétrole de la mer du Nord a été exceptionnellement faible.

Les données publiées ce mardi ont montré que les recettes du gouvernement ont baissé de 0,8% sur l'année, affectées par une baisse de près de 20% de l'impôt sur les sociétés. Dans le même temps, les dépenses publiques ont progressé de 5,1%.

Les recettes tirées de l'impôt sur les sociétés ont diminué de 1,7 milliard de livres par rapport à l'année dernière, dont 1 milliard de livres provient de la baisse des revenus des sociétés pétrolières.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SeanO le mardi 21 aout 2012 à 17:29

    Les pauvres Anglais vont se faire étriller par l'inflation(la Livre va baisser,baisser,baisser...)!

  • M2941863 le mardi 21 aout 2012 à 16:19

    Les Anglais ne sont pas des assistés chroniques, eux ...

  • gvigner3 le mardi 21 aout 2012 à 16:11

    Réveil difficile après les JO et cela n' est pas fini

  • M8743521 le mardi 21 aout 2012 à 16:01

    On serait bien heureux en France d'avoir un déficit aussi réduit que celui des anglais!

  • M789584 le mardi 21 aout 2012 à 15:35

    pas fichus d'augmenter les impôts des riches britons les conservateurs?? vraiment de très mauvais gestionnaires!et pas étonnant que le déficit augmente avec le coût des JO!! ahaha

  • aemk93 le mardi 21 aout 2012 à 15:18

    On peut commencer à dérouler le tapis rouge à Cameron pour sa très prochaine retraite ...

  • lelis le mardi 21 aout 2012 à 15:11

    Qu'ils prennent tout le pognon de leurs concitoyens et qu'ils les jettent à la rue, tant qu'ils y sont. Aucune imagination, ces conservateurs pourtant donneurs de leçons. On n'a donc pas fini de voir les marchés secoués dans tous les sens, gaffe !

Partenaires Taux