Déficit public : Moscovici assure que la France tiendra ses engagements

le
0

Pour le ministre de l'Économie, il n'est pas question d'annoncer maintenant de mauvaises nouvelles sur le front des finances publiques, si mauvaises nouvelles il devait y avoir.

C'est l'autre petite phrase lâchée par l'Élysée, après les v½ux du président de la République aux forces économiques et sociales: «Il y aura au printemps une discussion avec Bruxelles sur nos hypothèses de croissance revues, sur notre effort sur les finances publiques et sur notre trajectoire de recettes, pour voir s'il n'y a pas un peu de marge de man½uvre pour baisser notre fiscalité dès 2015.» En clair, il faudra faire plus d'économies et bénéficier d'une croissance plus forte que les 0,9 % prévus pour 2014. Mais il sera peut-être aussi nécessaire pour la France d'aller négocier à Bruxelles un nouvel assouplissement de sa trajectoire des comptes publics, si le compte n'y est pas...

Verdict de Moody's

«La trajectoire de finances publiques est toujours aus...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant