Déficit public : "Aucun accord secret" entre la France et Bruxelles assure Moscovici

le
12

Alors que certain s'interrogent sur le délai attribué à la France pour ramener son déficit en dessous de la barre des 3%, le commissaire européen et ancien ministre français assure qu'il n'y a pas eu de traitement de faveur.

Pierre Moscovici le 9 septembre 2016 à Bratislava, en Slovaquie. ( AFP / VLADIMIR SIMICEK )
Pierre Moscovici le 9 septembre 2016 à Bratislava, en Slovaquie. ( AFP / VLADIMIR SIMICEK )

Si le rapporteur général de la commission des finances du Sénat est moins optimiste, Bruxelles et la Banque de France estiment que la France arrivera bel et bien à ramener son déficit public sous la barre des 3% du PIB, conformément à l'engagement pris par le gouvernement, en 2017. La Commission européenne a déjà accordé deux délais de deux ans à la France, l'un en 2013 et l'autre en 2015, pour ramener son déficit public sous ce plafond , un objectif fixé par les traités européens.

Des délais qui posent questions : l'Hexagone a-t-elle eu un traitement de faveur ? Non assure ce vendredi 18 novembre le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici. "Je peux répondre à cette question, car je suis Français, je suis le commissaire responsable des Affaires économiques et financières et j'ai été ministre des Finances de mon pays", a-t-il déclaré à Lisbonne, interrogé par la Commission des Affaires européennes du Parlement portugais. Il répondait à une question de la députée du Bloc de gauche Isabel Pires, qui accusait Bruxelles de ne pas traiter les États sur un pied d'égalité au sujet de l'application des règles du traité budgétaire.

"Si la France a obtenu deux années supplémentaires" pour ramener son déficit public en-dessous de la barre des 3% du PIB, c'est parce qu'"elle est sur la voie de la réduction du déficit", a-t-il fait valoir. "Il n'y a eu aucun accord secret entre la Commission et la France, il n'est pas possible de dire cela", a relevé M. Moscovici avant d'ajouter qu'"il n'y a pas deux poids, deux mesures".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a une semaine

    Ce monsieur n'est peut être pas au courant qu'en 2017 aura lieu en France une élection présidentielle. Donc il n'y aura pas de responsable pour le déficit qui risque, évidemment, d'exploser.

  • M6194462 il y a 2 semaines

    Si Moscovici dit qu'il n'y a pas d'accord, c'est probablement qu'il y en a un.

  • zwang12 il y a 2 semaines

    Avec l'euro en baisse, le baril bon marché et les taux d'intérêts au plancher, la croissance est au rendez-vous, non ?

  • inextens il y a 2 semaines

    s'il n'y a pas eu magouille pourquoi en parler?

  • hlh78 il y a 2 semaines

    Le carriériste à trouver sa place dans l'Oligarchie €uropéenne non démocratique profitant d'une vie de Nabab, leurs jours sont comptés !

  • xk8r il y a 2 semaines

    Moscou Vichy tu nous prends pour des idiots ?

  • inextens il y a 2 semaines

    quelle tête de type honnête

  • M3471517 il y a 2 semaines

    Si c'est pas honteux de soupçonner ces gens là de petites combines alors qu'ils ont un sens aigu du bien public et de la justice, ainsi qu'une probité exemplaire.

  • gstorti il y a 2 semaines

    Droit dans les yeux, droit dans ses bottes,

  • schrett il y a 2 semaines

    Pour affirmer que la France est "sur la voie de la réduction du déficit", il anticipe l'alternance et la départ de ses amis socialistes.