Déficit : les Européens cherchent à épargner l'Espagne et le Portugal

le
1
Le vice-président letton de la Commission chargé de l'euro, Valdis Dombrovskis, et le commissaire français aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, sont responsables de la surveillance budgétaire des États membres.
Le vice-président letton de la Commission chargé de l'euro, Valdis Dombrovskis, et le commissaire français aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, sont responsables de la surveillance budgétaire des États membres.

À quoi les responsables européens jouent-ils ? À entendre les commentateurs autorisés, ils attisent l'euroscepticisme en poussant la procédure de sanctions à l'encontre de l'Espagne et du Portugal pour dérapage budgétaire.

Gardiens du pacte de stabilité et de croissance en tant que représentants de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Valdis Dombrovskis et Pierre Moscovici, respectivement président, vice-président chargé de l'euro et commissaire aux Affaires économiques et financières, ne pouvaient pas vraiment faire autrement que suivre les règles européennes réformées en novembre 2011. Sauf à en violer la lettre et l'esprit, comme la France et l'Allemagne en 2003. Ils ont donc acté, après avoir repoussé l'échéance une fois, que les deux pays ibériques n'avaient pas pris « les actions suivies d'effet » pour les années 2014 et 2015, en jargon européen. Un constat purement comptable validé sans protestation par les ministres des Finances de la zone euro, puis formellement par ceux de l'Union européenne à 28.

Relâchement en 2014 et en 2015

Les deux pays ont certes accompli des efforts budgétaires significatifs sous pression européenne, mais aussi ? on l'oublie un peu trop souvent ? des marchés financiers et de la crise des dettes souveraines qui menaçait d'emporter la zone euro. En avril 2011, le Portugal a eu recours à un plan d'aide de 78 milliards...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le mercredi 13 juil 2016 à 17:57

    Peut-être pour épargner la France, qui a fait infiniment moins d'efforts que ces deux pays...