Déficit : Lagarde promet de la discipline

le
0
Invitée du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», la ministre de l'Économie a recadré le débat sur la réforme fiscale. Elle espère que le nombre de chômeurs passera sous les 4 millions cette année.

Si cela part un peu dans tous les sens sur la réforme fiscale - la suppression du bouclier et la réforme de l'ISF -, «c'est qu'on a des idées!». Invitée dimanche du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», la ministre de l'Économie a exprimé celle qui a sa préférence: taxer les revenus du patrimoine plutôt que le stock. Mais Christine Lagarde a surtout recadré les grandes lignes du débat. À cause de l'ISF, abandonné par la plupart des pays voisins de la France, «bien sûr qu'il a des gens qui partent... Il faut que nous arrêtions de faire illusion avec cet impôt». «Il y a un impératif de justice fiscale, d'équilibre budgétaire et de privilégier l'investissement pour rester un pays d'innovation», a-t-elle insisté.

Harmonisation avec l'Allemagne

Dès lors, soit «on lutte contre les excès de l'ISF, soit on invente une nouvelle fiscalité du patrimoine». Une conférence, qui doit avoir lieu le 3 mars, «élaguera quelques branches». En d'autres termes, la réun

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant