Déficit : la France ne parviendra pas à passer sous les 3% du PIB

le
2
Déficit : la France ne parviendra pas à passer sous les 3% du PIB
Déficit : la France ne parviendra pas à passer sous les 3% du PIB

Le retournement , et d'une inflation toujours, la Commission européenne maintient toujours sa pression sur le gouvernement français.

«Des fondations solides sont en place pour que la reprise économique se poursuive», s'est félicité Siim Kallas, commissaire européen en charge de ce dossier. Mais selon la Commission, «des divergences importantes subsistent entre les Etats membres». Parmi les principales économies de la zone euro, «la croissance économique devrait être soutenue en Allemagne, tandis que la reprise s'affermit en Espagne et que son rythme s'accélère doucement en France et en Italie».   

Alors que Michel Sapin, ministre des Finances, est ce lundi à Bruxelles, pour convaincre ses homologues de l'Eurogroupe de la pertinence du plan d'économies Valls, la Commission estime que le déficit de la France devrait atteindre 3,9% du PIB en 2014 et 3,4% en 2015. C'est à dire loin du seuil exigé de 3%... Des chiffres qui contredisent ceux du gouvernement français, qui table pour sa part sur un déficit de 3,8 % en 2014 et de 3% en 2015. «Le gouvernement réaffirme sa détermination à mettre en oeuvre le Pacte de responsabilité et de solidarité et à réaliser les 50 milliards d'euros d'efforts d'économies nécessaires pour ramener le déficit à 3% du PIB en 2015», a immédiatement réagi Michel Sapin, le ministre des Finances. 

Dans les autres registres, la Commission est aussi moins optimiste sur la reprise de l'économie française. L'exécutif européen table sur une prévision de croissance de 1,5% en 2015 alors que le gouvernement Valls mise sur 1,7% en 2015. Pour 2014, la Commission table toujours sur 1%. Des chiffres inférieurs à la moyenne de la zone euro. Neanmoins, Michel Sapin contaste que « comme le gouvernement, la Commission européenne table sur une accélération de la croissance.»

De la même manière, la Commission ne croit pas à l'inversion de la courbe du chômage en 2014... ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mardi 6 mai 2014 à 23:59

    Non ! C'est pas vrai ! On nous aurait menti !

  • dcabon le lundi 5 mai 2014 à 13:03

    Alors ça, c'est LA surprise de la matinée ! Trève de plaisanterie ! Vous avez déjà vu un plan gouvernemental qui fonctionne ? Déjà quand c'est la droite au pouvoir, on est dans de doux rêves optimistes. Mais avec les socialistes, c'est simplement la méthode Coué !!