Déficit : l'Europe attend une «vraie explication» de Paris

le
1
Les déclarations du patron de l'Eurogroupe, Jeroen Dijssebloem, social-démocrate sensible à l'orthodoxie allemande, sont une douche froide pour Pierre Moscovici.

De notre correspondant à Bruxelles,

La France devra fournir «une sacrée franche explication» à la zone euro si elle veut obtenir le report d'un an de la réduction à 3 % de son déficit budgétaire, a averti jeudi le patron de l'Eurogroupe , Jeroen Dijssebloem.

Ajoutant un vrai point d'interrogation à un sursis que Paris semble croire acquis, le ministre néerlandais et successeur de Jean-Claude Juncker a fixé au moins deux préalables. Il faudrait d'abord que Paris «précise ce qu'il entend faire en plus pour atteindre l'objectif (de 3 %, NDLR) en 2014». La France devra ensuite faire connaître «quelles réformes structurelles» elle entend mener à bien. C'est sur ces critères, ajoute-t-il, que le dossier français sera examiné.

La sortie de Jeroen Dijsselbloem, social-démocrate se...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal le mardi 26 mar 2013 à 09:35

    Ouais mais les Français ont voté non et un traître a ratifié tout seul le traité .