Déficit et croissance : le gouvernement présente son calendrier

le
4
Déficit et croissance : le gouvernement présente son calendrier
Déficit et croissance : le gouvernement présente son calendrier

C'est ce mercredi que le gouvernement français livre ses prévisions budgétaires pour les trois prochaines années, soit jusqu'à la fin du quinquennat. Rendu public en début d'après-midi, après un examen en Conseil des ministres, ce programme de stabilité 2014/2017 sera livré à la commission des finances de l'Assemblée nationale, un exercice de prévisions pluriannuel auquel se soumettent depuis l'an dernier tous les Etats membres de la zone euro.

Tout d'abord, c'est Didier Migaud, le président du Haut conseil des finances publiques, cet organisme indépendant qui évalue la crédibilité des hypothèses gouvernementales, qui  passera devant les députés. Ce sera ensuite au tour du ministre des Finances Michel Sapin accompagné du secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert.

Les annonces les plus attendues mercredi concernent le déficit public, le chiffre le plus emblématique pour les engagements européens de la France.

Un programme de stabilité, c'est quoi ?

Le «programme de stabilité» contient à la fois les attentes du gouvernement en termes de croissance et ses projections pour les finances publiques, en particulier le déficit .

Ce que l'on sait déjà  : une prévision de croissance «réaliste» puis trop «optimiste»

Pour le premier volet, la croissance, les chiffres sont déjà connus et même validés. Le Haut conseil des finances publiques a en effet estimé dans un rapport publié dès les premières heures ce mercredi que la prévision de croissance du gouvernement, soit 1% en 2014 était «réaliste», et que sa projection de 1,7% pour 2015 n'était pas «hors d'atteinte».

Pour les années suivantes, il s'est dit plus réservé, qualifiant d'«optimiste» le scénario gouvernemental: une accélération de la croissance à 2,25% en 2016 et 2017.

Ce qu'on attend : une baisse retardée du déficit public

Selon le quotidien Les Echos, le déficit public, qui regroupe aussi bien l'Etat que les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le mercredi 23 avr 2014 à 12:16

    Les journalistes ne parlent pas des vrais chiffres. Le déficit budgétaire prévu pour cette année est 82 milliards, soit 28 % de plus que les revenus !

  • lechypre le mercredi 23 avr 2014 à 12:02

    t'inquiètes c.voyant, tant que LE problème de l'évasion fiscale, et des apradis fiscaux ne sera pas réglé..il n'y a rien a espérer...enfin ama.Mais effectivement, malgrè tous les scandales, toutes les promesses, et malgrè la nécessité de s'attaquer réellement à ce problème...plus rien, aucun mot dans ce sens. Personne n'ose ou ne veut se tirer une balle dans le pied

  • Cambio17 le mercredi 23 avr 2014 à 09:21

    Sapin notre sauveur ! Didier Migaud , non "Nigaud" ! 2.25% de croissance en 2016 et 2017 ? Bizarre hier soir c'était seulement 1.7% ?!

  • c.voyant le mercredi 23 avr 2014 à 09:13

    Evidement il ne parle pas d'éradiquer la fraude fiscale qui représente 80 milliards d'Euros!