Déficit de l'Etat : un léger mieux à fin mars

le , mis à jour à 11:51
0
Déficit de l'Etat : un léger mieux à fin mars
Déficit de l'Etat : un léger mieux à fin mars

Alors que Bruxelles présentait ce mardi ses prévisions économiques de printemps, Bercy a annoncé un léger recul de son déficit cumulé depuis le début de l'année, à 26,3 milliards d'euros contre 28 milliards un an plus tôt. Selon le ministère des Finances, les dépenses ont reculé de 165 millions, pour atteindre 88,53 milliards d'euros fin mars, et les recettes ont augmenté de 550 millions, à 74,25 milliards.

«Les recettes fiscales nettes sont en ligne avec le niveau de fin mars 2014», note-t-on au ministère. L'impôt sur le revenu a augmenté de 3,2%, à 23,1 milliards d'euros. En revanche, l'impôt sur les sociétés a diminué de 16,2% sur un an, à 8,02 milliards d'euros en raison notamment des effets du crédit d'impôt en faveur de la compétitivité et de l'emploi (CICE).

Ce mouvement de réduction a été confirmé par Bruxelles. Pour rappel, le gouvernement, qui a obtenu un délai supplémentaire de deux ans pour ramener le déficit public sous la barre des 3% du PIB en 2017, table sur un déficit de 3,8% en 2015, puis 3,3% en 2016 et 2,7% en 2017.

Selon Les Echos, Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, serait un peu plus optimiste avec un scénario de reprise économique s'accélérant en 2016. Après 0,4 % en 2014, la Commission anticipe une croissance de 1,1 % en 2015 (contre 1 % prévu en février) puis de 1,7 % en 2016 en France alors que Paris anticipe toujours croissance de 1,5%.

Même constat pour le déficit. Bruxelles juge que le déficit français pourrait être ramené à 3,8 % du PIB en 2015, comme le prévoit Bercy alors que dans ses prévisions d'hiver, la Commission voyait encore le déficit à 4,1 % cette année. Un chiffre obtenu grâce au plan de 4 milliards d'économies supplémentaires pour 2015 annoncé par le gouvernement.

VIDEO. La France se rapproche de ses objectifs en termes de déficit

Reste à savoir si cette embellie économique sera durable ? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant