Déficit budgétaire en baisse à 26,3 milliards d'euros fin mars

le
2
RECUL DU DÉFICIT BUDGÉTAIRE À 26,3 MILLIARDS FIN MARS
RECUL DU DÉFICIT BUDGÉTAIRE À 26,3 MILLIARDS FIN MARS

PARIS (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat français s'élevait à 26,3 milliards d'euros à fin mars contre 28,0 milliards un an plus tôt, selon les données publiées mardi par le secrétariat d'Etat au Budget.

Au 31 mars, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 88,5 milliards d'euros contre 88,7 milliards un an plus tôt, soit une diminution de 0,2%.

Les recettes s'élèvent dans le même temps à 74,3 milliards contre 73,7 milliards à fin mars 2014, soit une hausse de 0,7%.

Les seules recettes fiscales nettes diminuent de 0,2%, à 72,0 milliards. Cette évolution, "encore peu significative au début de la gestion", selon le secrétariat d'Etat au Budget, reflète une baisse de 0,2% des recettes de TVA, à 34,3 milliards et une hausse de 3,2% des rentrées d'impôt sur le revenu, à 23,1 milliards d'euros.

Les rentrées d'impôt sur les sociétés sont, elles, en baisse de 16,2%, à 8,0 milliards d'euros.

"L'impôt sur les sociétés ressort en diminution par rapport à fin mars 2014 en raison principalement des effets du crédit d'impôt en faveur de la compétitivité et de l'emploi (CICE)", explique le secrétariat d'Etat au Budget.

"Par ailleurs, la baisse des recettes de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques par rapport à fin mars 2014 est due à un effet calendaire", poursuit le communiqué.

Quant au niveau des dépenses et du déficit, les informations publiées ce mardi "sont conformes à la loi de finances".

La loi de finances pour 2015 prévoit un déficit budgétaire ramené à 74,4 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année, contre 85,6 milliards en 2014.

(Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 le mardi 5 mai 2015 à 12:21

    200 milliards d'économie: suppression de l'AME, CMU, suppression des subventions des associations, suppression du Sénat, 450 députés de moins, 500000 fonctionnaires en moins, alignement de toutes les retraites ( cotisations / calcul ) suppression des retraites pour ceux qui n'ont jamais travaillés en France, interdiction des "petits fours et apéros" dans toutes les instance de la république, Frais des politiques remboursés sur justificatif, réduction du train de vie de l'état! etc.

  • M8252219 le mardi 5 mai 2015 à 09:13

    C'est toujours du déficit.Ceux qui ruinent la France: Ce sont les 5.5 millions de privilégiés,élus,haut fonctionnaires, fonctionnaires et assimilés et les salariés à statuts spéciaux. aucune ou presque création de richesses pas de productivité dans l'administration publique et sociale"et c'est peu dire" en surnombre aussi bien élus que fonctionnaire de 25 à 50% vis à vis de nos voisins Européens, ce n'est pas l'Europe qui est la cause de nos difficultés!!!!!!!!!!!!

Partenaires Taux