Déficit budgétaire : deux années pour rien !

le
4
Michel Sapin a annoncé que le déficit serait ramené à 4,1 % du PIB fin 2015.
Michel Sapin a annoncé que le déficit serait ramené à 4,1 % du PIB fin 2015.

Michel Sapin a convoqué les journalistes à 8 heures, mercredi matin, pour faire le point sur les engagements budgétaires de la France. Après l'avertissement de la Commission européenne à la France à la fin de la semaine dernière, il était urgent de montrer la volonté de Paris de se conformer aux règles budgétaires européennes.

Le ministre des Finances a détaillé les fameux 3,6 milliards d'euros annoncés à la fin du mois d'octobre pour éviter de voir Bruxelles retoquer le projet de budget 2015 pour "manquement sérieux". Un effort supplémentaire qui a permis à Michel Sapin d'annoncer "officiellement que le gouvernement révise le déficit 2015 à 4,1 % du PIB, contre 4,3 % prévu initialement". De quoi sécuriser le retour sous la barre fatidique des 3 % d'ici fin 2017, espère Bercy.

Doute sur la réduction du déficit structurel

Toutefois, malgré la satisfaction affichée par le ministre et son secrétaire d'État au Budget Christian Eckert, ces nouveaux chiffres montrent que 2014 et 2015 auront été, globalement, deux années blanches pour la réduction du déficit entamée depuis 2010. Le trou dans les finances publiques redescendra simplement fin 2015 au niveau atteint deux ans auparavant, fin 2013.

Et il n'est pas sûr que les efforts nouveaux annoncés, au prix de quelques nouvelles taxes supplémentaires et quelques "bonnes nouvelles" du côté des dépenses, suffisent à faire rentrer la France dans les clous. Michel Sapin a beau...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 3 déc 2014 à 16:06

    pas d'impôts en 2015 mais augmentation des services publiques il faut bien trouver l'argent des dépenses de l'état.taxes sur les grandes surfaces qui vont se répercuter sur les produits vendus le client citoyen français paiera.AUTANT METTRE EN PLACE LA TVA SOCIALE TOUS LES FRANÇAIS EN BÉNÉFICIENT TOUS DEVRAIENT PARTICIPER À SON FINANCEMENT.Pas seulement les salariés et les entreprises.

  • guerber3 le mercredi 3 déc 2014 à 12:31

    Un ministre est toujours satisfait, c' est le postulat pour occuper la fonction, il sait qu'il n' a d'autre pouvoir que de démolir un peu plus le Pays, qu' il n'a aucun degré de liberté, qu' il est trop payé et que dans un an , peut-être, il touche la retraite sans avoir cotisé...elle est pas belle, la vie ???

  • gchevrie le mercredi 3 déc 2014 à 12:26

    On sait ce que valent les prédictions de notre cher (au sens cout du terme) Sapin !

  • M547654 le mercredi 3 déc 2014 à 12:23

    Avec la baisse des taux, c'est 0.5% par an de déficit en moins les 5 prochaines années et depuis 2011. Ils sont passés ou ces 0.5% de deficit en moins ? DANS DES DEPENSES EN HAUSSE !!! VOLEURS, MENTEURS !!!!