Déficit budgétaire de l'Etat français en baisse fin octobre

le , mis à jour à 10:23
6
DÉFICIT BUDGÉTAIRE DE L'ETAT FRANÇAIS EN BAISSE
DÉFICIT BUDGÉTAIRE DE L'ETAT FRANÇAIS EN BAISSE

PARIS (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat français s'élevait à 77,1 milliards d'euros fin octobre, en baisse de 8,4 milliards par rapport à la même période il y a un an, selon les données publiées vendredi par le ministère de l'Action et des Comptes publics.

Au 31 octobre, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) s'établissaient à 328,3 milliards d'euros contre 318,3 milliards un an plus tôt, soit une hausse de 2,7% à périmètre constant (+3,1% à périmètre courant) par rapport à la fin octobre 2016.

Le ministère souligne dans un communiqué que cette progression tient compte de la part de la recapitalisation du groupe nucléaire Areva, financée sur crédits budgétaires pour 1,5 milliard d'euros, et de la révision à la hausse des dépenses des ministères pour 2017, prise en compte dans le deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2017.

A la même date, les recettes s'élevaient à 260,1 milliards d'euros contre 251,8 milliards un an plus tôt, une progression de 3,3% à périmètre courant (+3,0% à périmètre constant).

Les seules recettes fiscales nettes progressent de 3,4% à périmètre courant (+3,1% à périmètre constant), à 248,0 milliards.

Cette augmentation, d'un montant de 8,1 milliard d'euros par rapport à fin octobre 2016 est principalement alimentée par une hausse de 5,3 milliards des recettes de TVA.

Les recettes non fiscales s'établissent à un niveau comparable à celui constaté un an plus tôt.

Le solde des comptes spéciaux est déficitaire de 8,9 milliards d'euros, alors qu'il affichait un déficit de 19,0 milliards fin octobre 2016.

Cette amélioration "résulte d'une part, du reversement par la Coface du solde du compte de gestion des procédures d'aide au commerce extérieur (cette activité étant reprise par la BPI depuis le 1er janvier 2017) (...) et d'autre part d'un décalage calendaire des remboursements de l'Agence de services et de paiement (ASP) au titre du préfinancement des aides communautaires de la politique agricole commune", note le ministère dans son communiqué.

Le projet de loi de finances rectificatif (PLFR) de fin d'année, présenté mi-novembre, table sur un déficit budgétaire de 74,1 milliards d'euros cette année, après 69,0 milliards d'euros en 2016.

La loi de finances initiale pour 2017 l'anticipait en légère hausse, à 69,3 milliards d'euros.

(Myriam Rivet, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • GR207 il y a un mois

    Au passage vous remarquerez que les prélèvements obligatoires en France continuent à augmenter en valeur RELATIVE. Partout on lit 45% et en réalité nous sommes à 47,6%. Pourquoi? Et bien parce que la France est un pays drogué à la dépense publique et à l'étatisme confiscatoire pour ses citoyens. Et il faut le cacher en maquillant et en désinformant au maximum...

  • gustav10 il y a un mois

    Il n'y a pas de quoi pavoiser !

  • M8787743 il y a un mois

    encore pire avec ceux là!

  • GR207 il y a un mois

    "Le déficit du budget de l’État français s'élevait à 77,1 milliards d'euros fin octobre, en baisse de 8,4 milliards par rapport à la même période il y a un an". Présenté comme ça on a l'impression d'avoir à faire à un État bon gestionnaire... En réalité c'est à rapprocher de l'information très peu diffusée d'hier: Au sein de l’Union européenne, notre pays détient la palme de la pression fiscale : 47,6 % de la richesse produite en 2016, selon Eurostat.

  • tomclair il y a un mois

    Oui et Areva est mis en avant pour justifier cette hausse alors qu'elle vient principalement des ministères. Oui c'est insupportable.

  • geocor il y a un mois

    Ils ont encore réussi à dépenser 2,7 % de plus que l'année d'avant, soit beaucoup plus que l'inflation et que la croissance de l'activité ...

Partenaires Taux