Déficit à 2,9 % en 2014 : Paris tente de convaincre Bruxelles

le
0
Le programme de stabilité prévoit un effort portant à 70 % sur les dépenses et à 30 % sur les recettes l'an prochain. Ce qui n'empêchera pas les prélèvements obligatoires d'atteindre un taux record, à 46,5% du PIB, selon Les Échos .

En sortant du petit déjeuner qu'il a pris avec le commissaire européen Olli Rehn, vendredi matin, le ministre de l'Économie français était loin d'avoir un air triomphant. Profitant d'un Ecofin informel à Dublin, Pierre Moscovici lui a en effet présenté les grandes lignes - et surtout les nouvelles prévisions - du programme de stabilité qu'il vient de boucler et qui sera présenté lors d'une communication en Conseil des ministres mercredi. Autour d'une tasse de café à l'hôtel Westbury de la capitale irlandaise, le locataire de Bercy a donc admis prévoir que le déficit public de la France sera de 3,7 % cette année, puis de 2,9 % en 2014.

Ce dernier chiffre, qui fait office de compromis entre ce que Paris voulait initialement p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant